Gameloft : la famille Guillemot abandonne la partie « à regret »

BourseEntrepriseFusions-acquisitions
gameloft-famille-guillemot-fin
3 4

La famille Guillemot compte céder sa part dans Gameloft à Vivendi, qui est parvenu à ses fins en déclenchant une OPA hostile.

C’est la capitulation. Après l’OPA hostile réussie de Vivendi pour s’emparer de Gameloft, la famille Guillemot prépare son retrait du capital de l’éditeur de jeux sur mobile. Elle vient d’annoncer son intention de vendre ses parts au groupe de Vincent Bolloré. « A regret », tient-elle à préciser dans sa communication.

C’est donc un bloc de 22,43% des actions qui va passer dans les mains de Vivendi. Sachant que le groupe acquéreur disposait déjà de 61,71% du capital après l’opération boursière qui avait été enclenchée en février.

L’OPA est ré-ouverte jusqu’au 15 juin pour tenter de rallier les derniers actionnaires minoritaires.

« Dans ce contexte, dès lors qu’elle ne peut espérer de création de valeur d’un actionnaire majoritaire avec lequel elle est en profond désaccord sur la stratégie, la famille Guillemot annonce qu’elle a décidé, à regret, d’apporter l’essentiel de ses actions à l’OPA hostile initiée par Vivendi », déclare la famille dans un communiqué.

Déjà, en fin de semaine dernière, Michel Guillemot, CEO de Gameloft, avait averti ses équipes qu’il s’apprêtait à quitter ses fonctions à la direction.

La bataille pour conquérir Gameloft est donc gagnée par Vivendi. Quid d’Ubisoft également convoité ?

L’éditeur de jeux vidéo reste dans la mains de la famille Guillemot (avec Yves Guillemot comme CEO qui refuse de lâcher prise). Un deuxième front ouvert qui s’annonce encore plus tonitruant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur