Gameloft visé par une OPA de Vivendi : une semaine cruciale

BourseEntrepriseFusions-acquisitionsJuridiqueRégulations
michel-guillemot-gameloft-OPA-vivendi
5 2

L’AMF a donné son feu vert au démarrage de l’OPA de Vivendi sur Gameloft mais l’éditeur de jeux sur mobile fait de la résistance.

Vivendi peut poursuivre son offensive en Bourse sur Gameloft. Vendredi 18 mars, l’Autorité des marchés financiers a autorisé l’OPA du groupe média sur l’éditeur de jeux vidéo pour mobiles.

L’opération boursière devrait démarrer lundi. Opposée à une prise de contrôle par Vivendi, la direction de Gameloft ne désarme pas.

Elle compte « déposer un recours contre cette décision [de l’AMF] devant la Cour d’appel de Paris dans les prochains jours ».

La bataille se poursuit donc sans relâche.

Dans sa déclaration de conformité sur l’offre publique d’achat hostile visant les actions Gameloft déposée par Vivendi, l’Autorité des marchés financiers considère « qu’aucun principe directeur des offres publiques ne s’oppose à ce que le présent projet d’offre puisse être reçu. »

La « date de clôture sera arrêtée (…) lors de la diffusion de la note en réponse établie par la société Gameloft », précise le gendarme de la Bourse.

Cet assaut de Vivendi tombe à une période stratégique : l’ouverture de cette OPA hostile survient le jour de la publication des résultats financiers de Gameloft.

Le P-DG Michel Guillemot enchaîne avec une journée investisseurs pour évoquer la stratégie du spécialiste des jeux vidéo sur mobile.

Selon Reuters, Vivendi propose 7,20 euros par action Gameloft – soit moins que le cours de clôture de vendredi 7,30 euros (+0,14%) – pour prendre le contrôle.

Selon l’AMF, Vivendi détient 29,86% du capital et 26,63% des droits de vote de Gameloft. La capitalisation boursière de la société qui fait l’objet d’une OPA se situe autour de 630 millions d’euros.

Parallèlement, le groupe de Vincent Bolloré maintient la pression sur Ubisoft, qu’il souhaite également intégrer. L’autre perle des frères Guillemot (dirigé par Yves Guillemot) résiste également. En l’état actuel, Vivendi détient 16% du capital de l’éditeur de jeux vidéo.

(Crédit photo : Michel Guillemot, P-DG de Gameloft)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur