Gare aux excès du Gigabit Ethernet

Régulations

En dépit des conseils de leurs revendeurs, les entreprises n’auront guère besoin d’adopter systématiquement la nouvelle génération d’équipements 100/1000 Mbps, même pour préparer le passage aux débits Gigabit. Selon le cabinet Gartner Group, les besoins de nombreuses organisations seront déjà largement satisfaits par l’Ethernet 10/100 Mbps.

A en croire les analystes du Gartner Group, les utilisateurs devraient se méfier des mises à jours proposées par les revendeurs pour faire passer leurs routeurs au Gigabit Ethernet 10/1000 Mbps, afin de préparer la montée en débit de leur réseau. Mark Fabbi, spécialiste réseau du cabinet, a expliqué lors d’une conférence que les distributeurs commenceront bientôt à commercialiser des serveurs Ethernet 100/1000 Mbps en conformité avec les spécifications récemment adoptées du Gigabit Ethernet sur cuivre. “Les revendeurs expliqueront que le futur est inconnu et qu’il vaut mieux le préparer avec des commutateurs 100/1000, comme vous l’avez fait dans le passé avec les équipements 10/100. Or pour environ 85% des organisations, cette adaptation au futur n’apportera que des dépenses supplémentaires sans réelle valeur ajoutée, ou très peu”, assure le consultant.

Jay Pultz, directeur des recherches pour Gartner Group, considère que des commutateurs 10/100 Mbps peuvent satisfaire les besoins des utilisateurs de n’importe quelle compagnie pour au moins cinq ans, sauf si à leurs yeux le temps est synonyme d’argent ou met en jeu des vies humaines. “Trop de gens vont suivre aveuglément les conseils de revendeurs”, explique Jay Pultz, qui ajoute que “le Gigabit Ethernet sur l’ordinateur de bureau dépasse largement ce dont vous avez besoin”.

Jay Pultz a en outre relevé que le protocole IP avait gagné la bataille des réseaux locaux et que l’ATM déployé jusque sur les postes de travail n’avait de sens que pour les grandes organisations gouvernementales, les autorités militaires ou pour des applications très spécialisées. Pour Mark Fabbi, l’IPv4 a pu être adopté grâce à l’ajout de nouvelles fonctionnalités qui lui permettront d’ici 2004 de posséder autant d’atouts que l’ATM aujourd’hui, comme par exemple des “framelets” pour supporter différents types de trafic, la reconnaissance des flux ou l’administration réseau. En conséquence, les organisations devraient se préparer à choisir des équipements ATM compatibles IP ou demander à leur opérateur d’intégrer ce protocole.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur