Gartner Group balaie les idées reçues sur Linux

Cloud

Le cabinet Gartner Group publie une petite liste de réponses aux “mythes” qui entourent Linux et le monde du logiciel libre.

Alors que les grands noms de l’informatique se tournent chaque jour davantage vers Linux et le modèle du logiciel ouvert (voir édition 1er février 2000), le public ne connaît pas toujours l’origine ni les implications de cette tendance. D’autant que les enjeux financiers incitent nombre d’éditeurs, Microsoft en tête, à faire le point sur les vertus et défaut de l’Unix libre sans pour autant afficher une bonne foi à toute épreuve (voir édition du 11 octobre 1999).

Pour mettre fin à certains “mythes” liés à Linux et, plus largement, au principe du logiciel ouvert, le cabinet Gartner Group publie une liste d’explications non exhaustive. Non, peut-on lire, le modèle du code source libre (Open Source) n’est pas un soudain phénomène de mode. Il est même lié au développement d’Unix depuis le milieu des années 80. Ensuite, il est faux de dire que le logiciel libre ne coûte rien. Même si le téléchargement peut être gratuit, la plupart des services qui accompagnent un logiciel sont payants. En outre, les développeurs Linux ne sont pas forcément des étudiants philanthropes et désintéressés. Qu’il s’agisse de forger une image d’informaticien compétent ou réaliser un chiffre d’affaires en proposant des services, nombre de sociétés spécialisées du type Red Hat sont là pour prouver le contraire. Et pour finir, le logiciel libre (dont le code source est disponible) ne se limite pas à Linux, puisque le principe peut être transposé à n’importe quelle application ou système d’exploitation.

Pour en savoir plus :

* Le point du Gartner Group (en anglais)

* Une FAQ Linux en français pour les décideurs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur