Gartner recommande aux DSI d’éviter de perdre du temps

Cloud

Le cabinet d’analyses IT a identifié six point d’amélioration que les
responsables informatiques sont invités à suivre.

Gartner a publié une liste de six pratiques engendrant une importante perte de temps qu’il recommande aux Directeurs de services informatiques d’éviter afin de mieux se concentrer sur les priorités et d’accroître leur valeur vis-à-vis de l’entreprise.

Selon le cabinet d’analyses IT, les pertes de temps au travail ne concerne pas seulement les responsables junior. John Mahoney, directeur et analyste chez Gartner, estime pour sa part qu’il est difficile de changer des comportements établis et que cela nécessite souvent un travail considérable.

“Les CIO ont besoin d’une ‘fenêtre de changement’ et la meilleure manière de leur offrir cet espace consiste à cesser de se concentrer sur ce qui n’apporte plus aucune valeur”, a-t-il déclaré.

Voici les recommandations formulées par Gartner sur ce thème :

Arrêter d’agir en gendarme des priorités budget
Assurez-vous que votre organisation informatique minimise les “conflits aux frontières” lorsque les business units utilisent des technologies, et plus particulièrement si elles exercent un contrôle sur les dépenses discrétionnaires.

Arrêter d’utiliser l’architecture d’entreprise comme outil de commande et de contrôle
Les normes et stratégies rigides peuvent faciliter la réduction des risques lors des changements de systèmes, mais cette approche renforce la vision traditionnelle selon laquelle l’organisation informatique ne comprend pas la manière dont l’entreprise doit s’y prendre pour répondre rapidement aux changements commerciaux ou aux évolutions du marché.

Arrêter de communiquer à partir de paramètres IT et se concentrer sur les performances business
Il convient de mettre l’accent sur un nombre gérable d’indicateurs de valeur IT qui ont du sens pour les chefs d’entreprise. Ces indicateurs doivent être associés à des mesures familières à l’entreprise, comme les objectifs, les stratégies ou les processus commerciaux, en indiquant si possible l’état actuel et le progrès réalisé.

Arrêter la prolifération des applications, des infrastructures et des comités de gouvernance informatique
Il existe fréquemment une cause sous-jacente commune au manque de discipline dans les décisions prises en entreprise. L’action indispensable à mettre en oeuvre pour corriger ces problèmes consiste à créer et exploiter de manière répétée un portefeuille stratégique d’applications et de capacités d’infrastructure, tout en rationalisant la gouvernance informatique. Cela suppose d’utiliser l’architecture d’entreprise et les mécanismes associés pour garantir la cohérence.

Arrêter de définir les services en termes techniques plutôt qu’en termes commerciaux
Nous recommandons de simplifier le nombre de services proposés, de les réunir en groupe logique et de décrire les services de manière à ce qu’ils reflètent les activités ou processus de l’utilisateur. Par exemple, “ajouter de nouveaux employés”, ce qui peut comprendre une suite de services, notamment le support PC, télécoms et appareils mobiles, ou “la conception et l’installation de l’espace de travail”.

Arrêter de perdre du temps à s’excuser pour les problèmes passés
La crédibilité suppose de construire des relations personnelles fortes. Cela signifie être politiquement intelligent, intégrer les objectifs informatiques dans les objectifs de l’entreprise et anticiper les besoins de l’entreprise pour déployer un flux de technologies prévisible offrant des solutions d’entreprise. Les excuses répétées ne font que diminuer cette crédibilité.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 23 avril 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur