Gateway quitte le continent européen

Mobilité

Le constructeur Texan Gateway a cessé toutes ses activités en Europe. Sauf en France, pour le moment, où quarante salariés attendent de connaître leur sort qui sera fixé le 30 septembre. Entre l’Europe et l’Asie, Gateway aura licencié 4 600 personnes.

La crise de l’été qui menaçait les activités européens de Gateway (voir édition du 9 août 2001) s’est confirmée ces derniers jours. Après l’Allemagne, la Suède et l’Espagne, les dernières chaînes de montage, services et sites commerciaux basés en Grande-Bretagne et en Irlande ont définitivement fermé leurs portes.

Seule la France fait figure d’exception avec ses quarante salariés encore en activité. “Rien n’est encore décidé pour la France”, déclare un porte-parole. Mais le sursis risque d’être de courte durée. Des négociations sur l’avenir de ses postes sont en cours et devraient se terminer le 30 septembre prochain. Il y a peu d’espoir pour que le constructeur américain maintienne une activité dans l’Hexagone. Victime de la récession, Gateway recentre ses activités sur le continent américain. Gateway possède trois magasins à Paris et un à Lyon. Le service après vente est assuré par Gateway en personne et sera sous-traité si le groupe quitte définitivement le continent européen.

L’ensemble des sites Web européens sont fermés au profit du site américain. Même les commandes en lignes sont restreintes aux Etats-Unis uniquement. Entre l’Europe et l’Asie, Gateway aura supprimé 25 % de sa masse salariale, soit environ 4 600 personnes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur