GData met ses deux moteurs antivirus au régime

Cloud

Plus rapide et moins gourmande en ressources système que la précédente version, l’éditeur allemand présente les nouveautés de la gamme 2009.

Les Allemands de GData font dans l’allégé pour leur gamme de produits 2009, qui sort mercredi prochain. D’abord dans le nombre de solutions proposées. De huit, G Data passe à quatre suites de sécurité grand public : l’Antivirus (29,95 euros), Internet Security (39,95), Total Care (49,95 euros) et le Notebook Security (59,95 euros pour un seul PC) dédié aux ordinateurs portables et incluant un câble antivol.

Ensuite, GData se fait léger sur le système. L’éditeur est, en effet, connu pour sa technologie DoubleScan consommatrice en ressources système. Elle consiste à utiliser simultanément deux moteurs antivirus. Ce que l’un ne détecte pas, l’autre le trouve. Cette année, GData optimise le DoubleScan et annonce que la nouvelle génération est cinq fois plus rapide. Un résultat obtenu en ajoutant deux nouvelles fonctionnalités à DoubleScan.

Le FingerPrinting (empreinte digitale) d’abord. A partir de la seconde analyse, le système ne scanne que les fichiers qui ont subi des modifications en analysant leur “checksum” (somme de contrôle), une séquence de caractères identifiant un fichier.

Le ParallelScan ensuite. Lorsque qu’ils existent, le moteur va s’appuyer sur les processeurs double ou quadri coeurs de la machine pour leur répartir le travail. En règle générale, il est aussi possible de paramétrer l’analyse pour qu’elle ne s’effectue que lorsque l’utilisateur ne sollicite pas la machine. De la même manière, GData tourne au ralenti lorsque le système est employé à l’utilisation d’applications très gourmandes en ressources comme les jeux.

Une interface qui s’est délestée de fonctionnalités désormais préparamétrées

L’interface reflète d’ailleurs cette nouvelle légèreté de la solution de sécurité. Elle est débarrassée de cinquante fonctionnalités désormais paramétrées automatiquement. Les utilisateurs les plus expérimentés pourront toujours y accéder et les modifier à leur guise. Le nouveau pare-feu de l’éditeur dispose d’une fonction “pilote automatique”. Une fois activé, il bloque ou autorise les fichiers et les exécutables sans demander l’avis de l’utilisateur qui bien souvent ne saurait pas quelle attitude adopter.

L’éditeur allemand conserve sa technologie anti-spam OutbreakShield qui se base elle-aussi sur l’analyse du checksum des fichiers, des e-mails en l’occurrence. Introduit en 2005 par GData, il accède au trafic de 50 millions de messageries électroniques dans plus d’une centaine de pays.

Si un courrier suspect est détecté, un échange d’une milliseconde avec la base de données permet de dire s’il s’agit d’un spam ou non. Les e-mails infectés sont bloqués en temps réel sans avoir besoin d’effectuer de mise à jour.

En France GData détient entre 3% et 4% de part de marché et vise les 5% avec cette nouvelle gamme disponible dans les réseaux de la grande distribution et les magasins spécialisés en produits culturels et en électronique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur