GED : Captaris vise l’Europe en intégrant Océ Document Technologies

Cloud

Le spécialiste américain des outils de gestion documentaire intègre une division du groupe néerlandais Océ pour prendre position sur le Vieux continent.

Début janvier, Captaris, éditeur américain de progiciel de gestion électronique de documents (GED), a finalisé l’acquisition d’Océ Document Technologies (ODT), une division du constructeur néerlandais de systèmes d’impression numérique Océ.

Annoncée le 21 décembre dernier, cette opération permettra à Captaris d’une part d’étoffer son catalogue et d’autre part de lui ouvrir les portes du marché européen.

Le montant de la transaction est estimée à un an de chiffre d’affaires d’ODT, soit 22,7 millions d’euros (dont 10,4 seront payés en numéraire). Le solde servira à financer les encours financiers et les frais d’exploitation en prévision de futurs départs et prises de bénéfices sur les obligations.

Ancrage européen pour Captaris

La reprise d’ODT, rebaptisé très prochainement Captaris Document Technologies, n’est pas anodine pour l’éditeur américain. Entreprise basée en Allemagne et présente en Belgique, en Suisse et aux Etats-Unis, elle dispose d’une équipe de 180 personnes.

Grâce à ODT, Captaris dispose désormais d’une structure sur le sol européen où l’éditeur pourra s’étendre. Suite à cette reprise, Captaris estime que son chiffre d’affaires international représentera 40% de l’activité du groupe.

Spécialisé dans la gestion de documents entrants, ODT commercialise en outre des produits dédiés à la numérisation et à l’interprétation de documents, ainsi qu’à la reconnaissance de caractères. Parmi ses solutions de référence, DokuStar, RecoStar, Invoice Center ou encore Mail Center.

Des outils fonctionnellement très complémentaires à l’offre de Captaris (qui comprend RightFax, Workflow, Alchemy et la solution de sa filiale Castelle, Faxpress). Captaris prévoit d’ores et déjà le lancement prochain d’offres commerciales combinant les deux familles de produits.

Recentrage d’activité pour Océ

Jusqu’en décembre dernier, ODT appartenait à Océ, un groupe néerlandais dont le coeur de métier est de construire des imprimantes numériques industrielles destinées aux centres de reprographie, aux imprimeurs et aux salles courrier.

Spécialisé dans le courrier sortant et ayant investi lourdement dans de nouveaux produits (dont les Colorstream et Jetstream), Océ ne capitalisait plus sur ODT dont le métier était trop éloigné.

En 2007, il s’est séparé de plusieurs activités jugées trop peu rentables ou peu complémentaires, comme ODT. Le néerlandais estime que cette cession apportera à son ancienne filiale les moyens de se développer dans un meilleur environnement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur