Gemalto déterminé à acquérir l’expertise M2M de Wavecom

Mobilité

Le spécialiste de la sécurité numérique lance une OPA sur le prestataire orienté solutions sans fil pour les entreprises, qui refuse le rapprochement.

Pour Wavecom, cela ne fait pas de doute. Gemalto a bel et bien lancé une offre publique d’achat hostile à son encontre. Le 6 octobre, le spécialiste français de la sécurité numérique (avec une expertise dans le domaine des cartes à puce) a lancé une offre sur la société qui s’est développée dans les solutions Machine-to-Machine (et également d’origine française).

Un segment d’activité porteur dans le domaine des télécoms appliqués aux entreprises. Il consiste à faire communiquer les machines entre elles en utilisant les réseaux sans fil.

Le montant proposé d’acquisition s’élève à  110 millions d’euros. Un prix que la direction de Wavecom juge en inadéquation avec “la valeur intrinsèque et les perspectives de développement ” de la société.

Selon Reuters, Olivier Piou, Directeur général de Gemalto, avait pourtant assuré que l’offre n’était pas hostile. Tout en précisant que les discussions, qui durent depuis “plusieurs mois”, n’avaient pas abouti sur tous les points.

Des résultats trimestriels qui faiblissent

La création de Wavecom remonte à 1993. A l’origine, ce prestataire était positionné comme un concepteur de solutions sans fil pour des applications industrielles. Elle commercialisait également des modems intégrés (radio-téléphonie mobile) et des modems externes. En 2006, elle affichait un chiffre d’affaires de 126,6 millions d’euros et un résultat net de 26 millions.

A la fois coté au Nasdaq et sur Eurolist, ses derniers résultats montrent quelques signes de faiblesses. Son chiffre d’affaires au deuxième trimestre 2008 s’élève à presque 35 millions d’euros (soit une baisse de 38% par raport à la même période l’année dernière) pour un résultat net de 600 000 euros (5 millions d’euros au deuxième trimestre 2007).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur