Gemalto perd son procès Android contre Google

MobilitéOS mobilesRégulations
android-google-gemalto-proces

En appel, la justice américaine refuse de donner gain de cause à Gemalto qui accusait l’écosystème Android de violations de brevets dans le noyau de l’OS mobile.

Gemalto n’est parvenu à faire plier Google sur une question de propriété intellectuelle associée à Android. En fin de semaine dernière, le spécialiste de la sécurité numérique a annoncé que la justice fédérale américaine (“Court of Appeals for the Federal Circuit”) n’avait pas obtenu gain de cause en appel et “n’a pas entériné la structure des revendications des brevets concernant Android”.

Les brevets impliqués dans ce litige demeurent valides, précise néanmoins Gemalto.

Dans un communiqué, Gemalto se déclare “déçu” par la position de la justice américaine. “Cette décision n’a pas d’impact sur nos autres programmes de licence de brevets, ni sur les objectifs 2017 de la société”, précise le CEO Olivier Piou. “Nous arrivons maintenant à la fin de ce long parcours juridique, et nous concentrons désormais sur l’exécution de notre plan de développement.”

En octobre 2010, Gemalto avait engagé une action en justice aux Etats-Unis contre des acteurs influents de l’écosystème Android (Google , Motorola, Samsung et HTC), pour violation de brevets exploités au cœur du noyau Android.

Quiz : Android KitKat, Mac OS X Mavericks… Savez-vous comment nomme-t-on les versions des systèmes d’exploitation ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur