Gemalto : la succession d’Olivier Piou se prépare

Gestion des talentsManagement
olivier-piou-gemalto
1 1

DG de Gemalto (cartes à puces & sécurité numérique) depuis 18 ans, Olivier Piou quittera ses fonctions en août. Une transition est assurée en douceur en interne.

Gemalto vient d’annoncer qu’Olivier Piou quittera ses fonctions de directeur général fin août 2016. Il dirigeait le groupe depuis 18 ans.

Lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires du groupe spécialisé dans les cartes à puce et la sécurité numérique, le conseil d’administration proposera que Philippe Vallée, actuel DGA, prenne la succession.

Avec le prochain départ d’Olivier Piou (âgé de 57 ans), c’est une page de Gemalto qui se tourne.

« Après autant d’années à la barre, je pense que l’automne prochain est le bon moment pour installer un nouveau dirigeant, qui est prêt et capable de réaliser notre prochaine phase de croissance », déclare l’intéressé cité dans le communiqué.

« C’est en effet en septembre 2016 que nous accélèrerons la préparation du prochain plan stratégique de la société. En organisant ma succession à ce moment-là, je veux donner au nouveau Directeur Général toute latitude pour concevoir cette future étape. »

Olivier Piou avait rejoint la société en 1981. L’ex-division Cartes à puce de Schlumberger s’est introduite en Bourse en 2004 d’Axalto avant la fusion avec Gemplus survenue deux ans plus tard. C’est à cette période de changement que le nouveau nom de Gemalto a émergé.

Le siège de la société – cotée sur Euronext (Amsterdam et Paris) – se situe désormais à Amsterdam.

Fort d’un effectif de 14 000 collaborateurs dans le monde (présence dans 52 pays, 118 bureaux, 45 centres de personnalisation et 27 pôles R&D), le groupe a diversifié ses activités dans la sécurité numérique (authentification et protection des données) associée à l’exploitation de cartes à puce pour les cartes bancaires, les titres d’identité numériques (passeports, cartes d’identité…) ou les cartes SIM. D’autres positions ont été prises sur des thèmes comme l’e-gouvernement, les services cloud ou l’Internet des objets.

En 2015, la société a affiché un chiffre d’affaires de 3,1 milliards d’euros et un résultat d’exploitation (EBIT) de 423 millions d’euros.

Olivier Piou restera membre du conseil d’administration de Gemalto (il est le vice-président du conseil d’administration de Nokia depuis janvier 2016). « Sachant que son contrat de travail le liant à Gemalto se terminera le 31 décembre 2016 », précise le communiqué.

Son successeur Philippe Vallée connaît bien aussi le groupe qu’il a rejoint à partir de 1992. Il avait pris les fonctions de DGA depuis 2014.

« M. Vallée a été l’architecte du développement réussi de Gemalto dans l’Internet des objets, l’activité Entreprise et les Plateformes logicielles & Services, contribuant ainsi de façon significative à la transformation du Groupe », souligne Gemalto dans sa communication corporate.

(Illustration article : copie Ecran l’Invité des Echos – novembre 2014)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur