Générations Android : la timide percée de KitKat

CloudMobilitéOS mobiles

Patience et longueur de temps seront nécessaires pour imposer Android 4.4 “KitKat”. C’est tout du moins ce que suggère la dernière édition du baromètre mensuel que Google destine à la communauté des développeurs.

Dressée à partir d’une analyse des connexions au Play Store entre le 29 janvier et le 4 février, la dernière édition du baromètre mensuel que Google destine aux développeurs reflète une fragmentation persistante dans l’écosystème Android.

Quand bien même la transition s’accélère vers l’offre “Jelly Bean” (version 4.1, 4.2 et 4.3) et – dans une moindre mesure – son successeur “KitKat” (4.4), près de 40% des terminaux passés au radar exploitent encore une version antérieure. Android 4.0 “Ice Cream Sandwich” passe progressivement le témoin, mais reste annoncé à 16,1% de pénétration (-0,8 point en un mois). Et si l’édifice du vieillissant “Gingerbread” 2.3 se délite un peu plus (-1,2 point), il reste solide, à tout juste 20%.

Comme depusis plusieurs mois, Android “Honeycomb” (3.x) reste réduit à une proportion anecdotique : 0,1% du marché. Stabilisé à un peu plus de 35% du plateau, Android 4.1 ouvre la voie à ses successeurs : 16,3% de pénétration pour “Jelly Bean” 4.2 (+0,9 point)… et 8,9% pour la version 4.3, dont le rythme de croissance ralentit (+1,1 point, contre +3,6 points entre décembre et janvier).

En queue de classement, les miettes reviennent à Android 2.2 “Froyo”, dont la part de marché reste stable (1,3%), sur des appareils d’ancienne génération – typiquement, des netbooks – dont le système d’exploitation ne sera vraisemblablement plus mis à jour. Rappelons que “Cupcake” (1.5), “Donut” (1.6) et “Eclair” (2.1) ont successivement été évincés du classement, faute d’une compatibilité avec les nouvelles versions du Play Store.

La perte d’influence des anciennes moutures de l’OS mobile ne profite pas pour autant à la dernière version : Android 4.4 “KitKat” n’est encore recensé que sur 1,8% des terminaux sondés. Sa percée précoce (1,1% en moins d’un mois) ne s’est pas confirmée. Son niveau de croissance mensuel (+0,3 point en décembre 2013 ; +0,4 point en janvier 2014) s’apparente à la courbe de progression d’Android 4.2 à ses débuts : moins de 1% du marché au pointage de février 2013 ; seulement 1,6% en mars, 2% en avril et 2,3% en mai… puis un décollage sur la période juin (4%)-juillet (5,6%), sous l’impulsion des constructeurs.

En toile de fond, une autre fragmentation : celle des tailles et des résolutions d’écran. Autant de défis pour les développeurs, qui doivent adapter l’interface de leurs applications et optimiser l’usage des ressources à disposition (plus d’informations ici).

generations-android-fevrier-2014

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Android ?

Crédit illustration : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur