Génocide arménien : un pirate turc revendique le piratage du site du Sénat

Marketing
piratage-attaque-fraude-cybercrime Twitter

Senat.fr a été indisponible pendant presque deux jours en raison d’une attaque par déni de service. On recense également des assauts sur des sites Web de la diaspora arménienne en France.

Le piratage du site Internet du Sénat s’est confirmé. Et la piste turque également.

Il s’agirait de la suite des représailles liée à l’adoption par l’Assemblée nationale d’une proposition de loi sur les génocides (intégrant le cas arménien de 1915 dans le cadre de l’Empire ottoman).

Le site de la députée UMP Valérie Boyer à l’origine du texte de loi avait été visé (son site est passé au statut “inactif”).

On recense également des assauts sur des sites Web de la diaspora arménienne en France.

Cette fois-ci, le Sénat est affecté. Courant 2012, ce sera au tour de la chambre haute du Parlement français de se prononcer sur cette proposition de loi.

“Le père Noël nous a gâté et nous subissons au Sénat une attaque par déni de service depuis dimanche matin 7h heure locale”, indiquait Charles Delorme, Responsable de sécurité du système d’information du Sénat sur un forum dédié aux réseaux et à l’hébergement.

Le site de l’institution est redevenu accessible lundi en fin de journée.

Selon LeMonde.fr, l’attaque serait revendiquée par “Iskorpitx”, un hacker turc qui aurait à son actif près d’un demi-million de sites Internet piratés.

Le service de communication du Sénat considère de son côté que “Sénat.fr n’a jamais été piraté à ce jour. Aucun hacker n’est parvenu à entrer sur le site.”

On le sait bien : personne n’est vraiment à l’abri.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur