Géolocalisation : un front commun Microsoft – Google contre GeoTag

Cloud

Microsoft et Google veulent obtenir l’invalidité d’un brevet portant sur la géolocalisation. Son détenteur Geotag affirme qu’il est exploitée illégalement via Google Maps et Bing Maps.

Quand il s’agit de défendre sa propriété intellectuelle, les géants de l’IT n’hésitent parfois pas à unir leurs forces.

Ainsi, aux Etats-Unis, Microsoft et Google ont décidé de déposer ensemble une requête d’invalidation de brevet devant un tribunal fédéral de l’Etat du Delaware contre la société américaine GeoTag.

Cette start-up a notamment mis au point une technologie brevetée éponyme de géolocalisation. Cette technologie, utilisée notamment au sein d’applications en ligne, permet d’insérer des balises de géolocalisation sur des cartes (boutiques, hôtels, stations-service, etc.).

Mais selon Microsoft et Google, le brevet de GeoTag, obtenu en 1999, concernant cette technologie ne serait pas valable.

En effet, depuis 2010, GeoTag a attaqué plus de 390 entreprises, en les accusant de violation de propriété intellectuelle. Selon la start-up américaine, ces entreprises utiliseraient sa technologie de géolocalisation pour se localiser, via des balises, sur des cartes Bing Maps et Google Maps.

Si Google et Microsoft ne sont pas directement visés par la plainte initiale de GeoTag, ils ont décidé de prendre les devants pour éviter à la start-up de gagner son action en justice contre les presque 400 entreprises accusées de violation de la propriété intellectuelle.

Car, en cas de victoire de GeoTag sur ce plan, les entreprises poursuivies pourraient se retourner contre Microsoft et Google et mettre à mal leurs services de cartographie et de géolocalisation, en les accusant de les avoir laissées insérer leurs balises au sein de Google Maps et Bing Maps.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur