Geoworks défend ses droits sur le WAP

Mobilité

Les technologies employées par le Wireless Application Protocol seraient en partie la propriété de Geoworks. La société compte bien faire payer pour les brevets qu’elle a déposé.

Spécifiquement destiné aux appareils sans fil connectés à Internet, le WAP (Wireless Application Protocol) est en passe de devenir un standard. Il permet, entre autres, d’afficher des données en provenance du Réseau, sur les petits écrans des téléphones mobiles. Les bases du protocole ont été définis au sein d’un “forum” fondé par Ericsson, Motorola, Nokia et Phone.com (anciennement appelée Unwired Planet).

Jetant un pavé dans la mare, Geoworks vient de publier une lettre ouverte au forum Wap indiquant qu’une partie de la technologie WAP utilisait illégalement plusieurs brevets déposés par la société. Geoworks annonce donc avoir mis en place un système de royalties auxquels les utilisateurs de WAP devraient se soumettre. Ce système de licence s’appliquerait aux sociétés ayant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 1 million de dollars.

Geoworks est loin d’être un inconnu dans le petit monde de la micro. La société avait été la première a développé une interface graphique pour le Commodore 64 ! Quelques années plus tard, elle avait récidivé avec une interface graphique pour PC, qui demandait bien moins de ressources que Windows. Le succès n’ayant pas vraiment été au rendez-vous, Geoworks s’était recentrée sur le développement d’environnements légers, type systèmes embarqués et le commerce électronique mobile.

Pour en savoir plus :

* Geoworks

* Le Forum WAP


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur