Geronimo : Jumpin Labs apporte son tribut à la messagerie électronique

Apps mobilesMobilité
2 1

De la même manière que Sunrise a modernisé le calendrier sur mobile, Jumpin Labs lance l’application d’e-mail Geronimo pour iOS : « l’e-mail réinventé pour l’iPhone ».

Les développeurs de Jumpin Labs déboulent de manière tonitruante sur le marché déjà saturé des applications de messagerie électronique avec Geronimo. Gmail, Inbox, Outlook, Hop, Spark, entre autres, sont déjà bien implantés…

Mais les anciens développeurs d’Apple, Google et Path qui derrière cette nouvelle application propose une nouvelle manière d’envisager la messagerie électronique sur terminal mobile. Dans cette optique, les gestes et autres « glisser » sont au coeur de l’expérience et de l’interface utilisateur.

Les mouvements permettent ainsi de lire, d’effacer et d’organiser sa boîte de réception mais aussi de personnaliser l’affichage des e-mails.

A titre d’exemple, on peut passer d’un e-mail au suivant d’un petit geste vers l’avant ou revenir au précédent du même geste vers soi. Geronimo bouscule les habitudes pour proposer une ergonomie différente censée être plus pertinente et naturelle.

L’accès aux différentes parties d’un fil de messages se fait en balayant l’écran horizontalement et non verticalement comme c’est le cas dans Inbox ou Gmail.

Geronimo met aussi les angles de l’écran au coeur de l’interface. Celui situé en bas à gauche est associé à l’archivage, celui en bas à droite correspond à la poubelle. Ceux des angles supérieurs permettent d’ajouter un label (gauche) ou bien de placer le message dans une to-do-list (droite).

Mais le mobinaute peut chambouler tout cela à sa guise et modifier l’attribution de ces angles dans les paramètres.

Pratique et ergonomique, Geronimo est aussi très ludique. On efface ou archive le mail en tapant dessus, le tout suivi d’un glisser-déposer dans l’angle idoine. On peut même sélectionner plusieurs messages lors de ces opérations.

On comprend dès lors pourquoi Jumpin Labs a choisi de baptiser son application « Geronimo », l’autre nom du célèbre chef apache n’étant autre que Guu Ji Ya, ce qui signifie « l’astucieux ».

L’aspect ludique se poursuit avec les fonctionnalités que l’on débloque au fur et à mesure qu’on utilise l’application. Une bonne manière de pousser à l’utilisation afin de découvrir ce qu’elle réserve encore de surprenant.

Mais c’est aussi parce que Geronimo n’est pas une application qu’on maîtrise en l’espace d’une demi-minute. Il faut apprendre les gestes, les différentes fonctionnalités et les maîtriser comme des réflexes pour en tirer la quintessence. Distiller les fonctionnalités laisse ainsi au mobinaute le temps de les assimiler.

Car Geronimo regorge de fonctionnalités qui ne s’arrêtent pas aux gestes.

Le classement de la boîte de reception se fait par colonnes organisées suivant la date (une pour chaque jour). On balaie horizontalement l’écran pour passer d’un jour à un autre. D’un simple geste, on peut aussi passer de cette présentation par colonnes à une autre sous forme de liste.

A l’intérieur même des colonnes, il est possible de réorganiser le classement des e-mails plutôt que de les laisser dans l’ordre de réception.

Il y a aussi les filtres baptisés Humans et Robots. Ce dernier ne laisse apparaître que les e-mails envoyés par des automates (publicité, auto-reply…) tandis que le premier liste tous les autres, ceux envoyés par de vraies personnes donc. On peut aussi choisir de ne faire apparaître que les e-mails contenant des pièces jointes : pratique pour faire de la place dans sa BAL.

L’inventaire à la Prévert des fonctionnalités ne s’arrêtent pas là puisqu’on peut aussi assigner une photo à chaque contact.

D’ailleurs, au sommet de la boîte de réception, on peut faire apparaître des contacts choisis comme privilégiés (ceux avec lesquels on échange beaucoup par exemple). Geronimo a également son propre éditeur de photos, permettant de dessiner ou d’ajouter du texte sur une photo avant de l’envoyer en pièce jointe.

Un calendrier intégré est aussi de la partie, tout comme le support de services de stockage dans le cloud (iCloud, Google Drive et Dropbox) et celui de l’Apple Watch.

Petit bémol tout de même puisque Geronimo ne supporte que Gmail pour l’heure. Cela devrait toutefois changer avec une prochaine mise à jour de l’application.

Par ailleurs, Geronimo est actuellement uniquement disponible pour iOS en Amérique du Nord.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur