Gestion de contenu : IBM acquiert iPhrase

Cloud

Le groupe orienté e-business rachète une start-up qui a développé un outil d’interprétation des données non structurées.

IBM vient d’annoncer une nouvelle acquisition. Cette fois-ci, la cible s’appelle iPhrase Systems Inc. Cette société high-tech, installée dans le Massachussetts, développe un logiciel destiné à augmenter les ventes en ligne pour des activités de commerce électronique, et à améliorer le support en ligne ainsi que la productivité des centres d’appels. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

La technologie d’iPhrase a vocation à faciliter les démarches des internautes qui souhaitent obtenir des réponses directes sans l’assistance d’un expert. Par exemple, elle permet d’interpréter des demandes d’informations reçues par e-mail et comprenant des erreurs de syntaxe ou des termes de jargon. Cette analyse permet au vendeur d’apporter une information produit plus pertinente en guise de réponse.

iPhrase Systems dispose d’un portefeuille de clients aux profils assez divers : Charles Schwab & Co. (Bourse), Staples (équipement bureautique), LexisNexis (contenus juridiques) et Lycos (portail Internet) pour les plus connus.

La quinzième acquisition ciblée d’IBM dans la gestion de contenu

L’outil d’iPhrase est compatible avec le programme Unstructured Information Management Architecture d’IBM, une norme développée par IBM Research et fournissant un environnement ouvert permettant d’analyser et de structurer des informations “brutes” en vue d’une exploitation ultérieure.

Le rachat d’iPhrase Systems Inc par IBM constitue sa quinzième acquisition depuis 2001 et s’inscrit dans sa stratégie de “délivrer l’information comme un service”.

En janvier 2004, iPhrase, soutenue par un ensemble de fonds d’investissement (*), avait procédé à l’acquisition de Banter, une start-up de San Francisco, afin de renforcer ses compétences dans son domaine de prédilection.

(*) Charles River Ventures, Greylock, FT Ventures, Reed Elsevier ventures, Sequoia Capital, TD Capital Technology Ventures, Bain Capital.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur