Gestion de contenus Web : Adobe s’empare du système Day

Cloud
0 0

L’éditeur américain orienté Web Content Management acquiert le suisse Day Software qui évolue dans le même univers pour 184 millions d’euros.

Adobe Systems prend possesion de Day Software pour un montant de 240 millions de dollars (184 millions d’euros).

Si l’éditeur américain qui se montre acquéreur est bien connu dans le monde du logiciel et de la gestion de contenu Web (web content managament) avec des produits comme PDF, Adobe Air ou Flash, c’est moins le cas pour la société suisse qui fait l’objet d’un rachat.

Et pourtant, elle rôde dans son univers en se positionnant dans la gestion de contenu en entreprise (entreprise content management).

La solution phare de Day (Content Repository Extreme ou CRX) est un outil Java Content Repository (JCR) pour la virtualisation et la consolidation des référentiels de contenus dans le cloud.

Une approche que les entreprises apprécient pour diminuer les coûts d’exploitation.

Selon Adobe, cette acquisition va permettre de renforcer son portefeuille de produits orientés gestion de contenus Web, gestion des actifs numériques et approche collaborative.

De manière opérationnelle, Day rejoindra la division Digital Enterprise Solutions Business d’Adobe.

Son P-DG Erik Hansen reportera directement auprès Rob Tarkoff, en charge de cette business unit du côté du groupe IT pionner aux Etats-Unis.

Fondée en 1993, Day dispose d’une clientèle composée de multinationales avec une forte implantation dans le secteur automobile (Audi, Volkswagen, Daimler, BMW, General Motors, Nissan…).

On y trouve des clients comme Hyatt, Intercontinental Hotels, McDonalds, Newsweek et MTV.

Dès l’annonce de cette opération Adobe-Day, le concurrent Alfresco venu du monde de l’open source a réagi.

« L’acquisition de Day est une étape supplémentaire dans la consolidation du marché des logiciels propriétaires de Web Content Management. Elle marque la disparition d’un produit autonome qui tendait logiquement vers le marché des applications marketing sous la pression de l’open source », déclare John Powell, P-DG d’Alfresco.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur