Gestion des identités : les grandes orientations 2007 de Liberty Alliance

Cloud

Le consortium dédié à la gestion des identités a publié sa feuille de route,
ainsi que la composition de son nouveau comité de direction.

Liberty Alliance, consortium regroupant des acteurs industriels intéressés par la problématique de gestion d’identité (fournisseurs de technologies, prestataires de services?) initié par Sun Microsystems en 2001, vient de dévoiler ses grandes lignes d’actions prévues pour 2007. L’organisation se concentrera sur trois axes majeurs.

Les partenariats industriels entre organisations normalisatrices et initiatives mondiales seront étendus en vue “d’accélérer le développement de solutions de gestion d’identité ouvertes et non-exclusives”. Secundo, Liberty Alliance approfondira ses actions dans le domaine de la convergence des standards pour toutes les applications : services Web, architectures orientés services (SOA), réseaux communautaires (social networking)?Le tout dans un souci d’offrir une meilleure interopérabilité des solutions de gestion d’identité numérique.

A travers son groupe d’experts en politique publique (PPEG), Liberty Alliance souhaite s’impliquer davantage dans la mise en place de recommandations destinées aux entreprises et aux gouvernements afin de déployer des solutions de gestion des identités numériques “de façon plus rapide et plus réussie”.

En ce début d’année, Liberty Alliance a renouvelé son comité de direction : Roger Sullivan, vice-president d’Oracle Identity, prend les fonctions de président du consortium. Jusqu’ici, il occupait le poste de vice-président du conseil d’administration de cette structure. Quant à Jason Rouault, Chief Technical Officer chez HP dédié au problématique Identity Management Software, il accède à la vice-présidence du consortium.

Une vague de premiers produits passent les tests avec succès
Les produits de CA, Entr’ouvert, Ericsson, HP, NTT, NTT Software et Symlabs ont réussi les tests Liberty Alliance sur l’interopérabilité des vendeurs par rapport à la norme ID-WSF 2.0 (pour Identity Web Services Framework), qui inclut Liberty People Service. Ce premier protocole ouvert de services Web de l’industrie permet aux consommateurs et aux entreprises de gérer diverses applications : calendriers, blogs, e-mail, messagerie instantanée ou partage de photos dans un réseau social fédéré sécurisé. Le tout dans un cadre ” respectueux de la vie privée et fiable”. Environ 80 produits et solutions d’identité de vendeurs ont désormais réussi les tests Liberty Alliance pour SAML 2.0 (Security Assertion Markup Language), Liberty Federation et Liberty Web Services.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur