Gestion de l’identité numérique : Dashlane décroche 22 millions de dollars

CloudEntrepriseLevées de fonds
dashlane-levee-fonds-22-millions-dollars

Merci Heartbleed ? Dashlane lève 22 millions de dollars auprès de fonds intéressés par sa solution universelle de gestion des mots de passe.

Impliqué dans la gestion des identités numériques, Dashlane vient d’effectuer une belle levée de fonds de 22 millions de dollars (16 millions d’euros) auprès d’un bouquet de fonds d’investissement plutôt bien garni : Bessemer Venture Partners (nouvel entrant), Rho Ventures et FirstMark Capital (investisseurs existants) et Bernard Liautaud (co-fondateur de Dashlane avec Alexis Fogel, Guillaume Maron et Jean Guillou).

Cet entrepreneur et investisseur français (partner chez Balderton Capital) est surtout connu pour la co-création avec Denis Payre de Business Objects en 1990 (vendu à SAP en 2008 pour 4,8 milliards d’euros).

Le deuxième tour de Dashlane porte à 30 millions de dollars (22 millions d’euros) le montant total de financement obtenu depuis sa création en 2009. Les capitaux levés – “la plus importante levée de fonds dans le secteur de l’identité numérique” selon la société – serviront à renforcer les équipes et accélérer le développement technologique et l’expansion géographique, selon le communiqué.

L’éditeur de solution de gestion de mots de passe (ordinateurs, smartphones, tablettes) est implanté à New York et Paris.

Rappelons la vocation de la solution Dahslane à télécharger gratuitement : “Créer une solution simple, universelle et sécurisée pour la gestion des identités et des paiements sur le Web.” Et la promesse : “Stockez vos mots de passe. Connectez-vous automatiquement sur n’importe quel site Web ou appli. N’oubliez plus jamais un mot de passe!”

Faille Heartbleed : Dashlane esquive l’assaut

À ce jour, l’éditeur a aidé plus de 2 millions d’utilisateurs à gérer et à sécuriser leur identité numérique. C’est à dire stocker ses mots de passe, cartes de crédit et autres données sensibles en sécurité sur le Web “de façon sécurisée à l’aide du chiffrement avancé (AES-256, présenté comme “le meilleur standard du marché”) et du stockage local de toutes ces données”.

“Etant donné que nous n’enregistrons pas votre mot de passe sur nos serveurs, vous êtes de facto la seule personne à pouvoir déchiffrer vos données. Même Dashlane n’y a pas accès. C’est comme si nous avions jeté la clé au fond du puits”, précise Dashlane sur son site Web. Cette solution pour renforcer la confidentialité des transactions a aussi permis de générer plus d’1 milliard de dollars d’opérations de commerce électronique. Alors que l’éditeur se montre sceptique sur le degré d’implication réelle des sites marchands dans la gestion des mots de passe de leurs clients.

“La sécurité sur Internet est un droit pour tous et ne doit pas être réservée aux seuls initiés. Les gestionnaires de mots de passe, en remplaçant l’être humain dans la génération et la saisie des mots de passes, répondent à ces deux impératifs. Dès aujourd’hui”, préconisait Emmanuel Schalit, CEO de Dashlane, dans une tribune diffusée en septembre 2013 et intitulée “Pourquoi le mot de passe ne va pas mourir”.

L’éditeur peut se targuer d’avoir esquivé l’impact de Heartbleed (une faille importante dans la bibliothèque de cryptographie OpenSSL dont on a beaucoup entendu parler en avril). “Vos comptes Dashlane ne sont pas touchés par cette faille car votre mot de passe maître est en sécurité car il ne circule jamais sur le Web”, peut-on lire dans une contribution blog du 10 avril.

Quiz : Que savez-vous à propos du W3C ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur