Gestion RH : SAP met en oeuvre un système interministériel

Cloud

L’armée de terre et le ministère de la Justice déploient en premier un noyau
commun SIRH réalisé par l’éditeur allemand.

Déjà fortement impliqué dans la modernisation des systèmes financiers de l’Etat (voir article du 4 avril 2006), SAP annonce les premières pierres d’un autre projet qui concerne la mutualisation des systèmes d’information des ressources humaines (SIRH) de l’administration française. L’éditeur allemand, qui a remporté l’appel d’offres lié à ce projet en 2005, en profite pour rappeler son “fort développement dans le secteur public” ces derniers temps.

L’armée de terre et le ministère de la Justice sont les premières administrations à mettre en oeuvre ce noyau commun, livré par SAP fin 2005, pour leurs propres besoins. Les autres institutions l’adopteront ultérieurement. Le projet est piloté par la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (GDAFP) et la DGME (la Direction générale de la modernisation de l’Etat (DGME, ex-ADAE).

Selon SAP, la mutualisation des systèmes d’information des ressources humaines s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la nouvelle constitution financière (la LOLF ou Loi Organique relative aux Lois de Finances), destinée à améliorer la transparence des comptes publics et la mesure de la performance. Les enjeux : “pouvoir piloter les ressources humaines à un niveau interministériel, d’une part, et faire converger les SIRH des trois fonctions publiques (Etat, Territoriale et Hospitalière)”, selon Nicole Hernandez, directrice du projet à la DGAFP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur