GFI serait en discussion avec Bull

Cloud

Objet d’une OPA hostile de la part de Fujitsu Services, la société française
de services informatiques voudrait trouver une alternative avec Bull.

Rejetée par le conseil d’administration, puis susceptible d’être “reconsidérée”, l’offre de reprise de GFI Informatique par le groupe japonais Fujitsu Services serait désormais malmenée par un chevalier blanc inattendu.

Dans son édition du 26 juin 2007, Le Figaro fait en effet état d’éventuels pourparlers entre GFI Informatique et Bull. Le quotidien, qui s’appuie sur “des sources bancaires”, ajoute que Didier Lamouche, PDG du constructeur français, “n’a pas caché” dernièrement que “son entreprise avait vocation à mener une acquisition “.

Contacté par Vnunet.fr, une porte-parole de GFI précise que son groupe ne fera “aucun commentaire sur le sujet”, tandis que la direction de Bull reste pour sa part injoignable.

A la veille de la prochaine assemblée générale de GFI, vendredi matin, les spéculations vont bon train sur l’intérêt mutuel que pourraient trouver les deux groupes tricolores en se rapprochant. Pour GFI, il s’agirait d’esquiver le risque social posé par un rapprochement avec Fujitsu, estime Reuters. Quant à Bull, Le Figaro considère qu’il joue aujourd’hui sa survie en misant sur les services.

Sur son exercice 2006, GFI a enregistré un chiffre d’affaires de 633 millions d’euros avec près de 8 000 salariés. Avec 7000 collaborateurs, Bull réalise pour sa part un chiffre d’affaires de près de 1,14 milliard d’euros en 2006, en retrait de 2,3 % par rapport à 2005.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur