Global Internet Freedom veut contourner la grande muraille de la censure chinoise

Mobilité

Vous allez en Chine? N’oubliez pas les outils “anti-censure” dans votre valise pour accéder aux sites web bloqués par les autorités locales.

Le Global Internet Freedom Consortium fournit des outils logiciels gratuits censés contrer la censure exercée sur l’accès Internet en Chine. Le consortium compte parmi ses membres des organisations non gouvernementales et des entreprises privés qui développent des technologies et des solutions “anti-censure”.

Après les plaintes des journalistes et une levée partielle de la censure au centre de presse principal des Jeux Olympiques de Pékin qui s’ouvrent en fin de semaine, le consortium rappelle, dans un communiqué l’existence de ses outils permettant de crypter la navigation sur le Web et de passer à travers ou de contourner le pare-feu chinois. Celui-ci filtre et bloque les pages web, les e-mails, etc., en effectuant un repérage par mots-clés.

Conseils aux journalistes

Le consortium compte sortir de nouveaux outils “anti-censure” et des mises à jour tout au long du déroulement des Jeux Olympiques. Selon l’organisation, environ un million d’internautes dans le monde utilisent ces logiciels spécialisés (UltraSurf, FreeGate, GTunnel, GPass et FirePhoenix).

L’association pour la liberté de la presse, Reporter sans frontières, fournit, quant à elle, des conseils spécifiques aux journalistes avant leur départ pour la Chine. Parmi lesquels, des moyens d’accéder aux sites Internet bloqués par les autorités chinoises : l’utilisation d’un VPN (Virtual Private Network – Réseau privé virtuel) ou l’installation de programmes destinés au franchissement du pare-feu.

(Article modifié le 05/08/2008 : VPN signifie bien Virtual Private Networket non Very Private Network comme écrit à l’origine.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur