Globalstar veut toute l’Amérique

Mobilité
Information - news

A défaut de couvrir la planète, le dernier grand opérateur de téléphonie mobile par satellites arrose désormais tout le continent américain avec des débits maximum de l’ordre de 9,6 Kbits/s.

Après la mort lente du concurrent Iridium (voir édition du 30 mars), Globalstar se doit de rassurer ses futurs clients comme ses actionnaires. D’où l’intérêt d’une démonstration du premier service opérationnel de téléphonie sur son réseau en Amérique latine, qui permettra à l’opérateur de couvrir l’ensemble du continent en cours d’année. Réalisée à Rio de Janeiro au Brésil, l’expérience mettait en scène un mobile tribande du partenaire Qualcomm et un ordinateur portable connecté pour recevoir du courrier électronique, avec un débit maximum de 9,6 Kbits/s. L’équivalent du GSM sans borne de transmission alentour, mais avec un prix prohibitif en prime.

Pour en savoir plus : Globalstar


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur