Google accroît son offre publicitaire avec Ad Manager

Mobilité

Le nouveau service e-pub vient juste d’être lancé en version bêta. Plus abordable que DoubleClick, c’est un véritable outil de gestion d’annonces en ligne.

La publicité est décidément considéré comme le Graal chez Google. Après s’être offert la régie publicitaire DoubleClick pour quelques 3,1 milliards de dollars en 2007 (une opération qui vient d’être validée par les autorités de régulation économique en Europe), le groupe Internet a annoncé le lancement d’un autre service “e-pub” similaire.

Gratuit pour les éditeurs de sites à la différence de DoubleClick, ce service propose des modèles de disposition de la publicité sur un site. En plus de visualiser l’agencement des annonces, Ad Manager offre des comptes rendus sur l’efficacité des annonces: taux de clics, argent gagné pour chaque clic…

Ce nouveau service s’adresse aux éditeurs de site de faible ou moyenne taille, alors que DoubleClick s’adresse typiquement aux sites importants. Les publicités via Ad Manager peuvent être sous la forme de texte, graphique ou encore vidéo, sur lesquels Google prendrait une commission à chaque annonce cliquée.

Créer une large communauté d’utilisateurs

Avec ce nouveau service, Google espère combler un besoin chez les éditeurs de site: comment trouver l’annonce pertinente qui génèrera le plus de revenus et évaluer leur impact? Hébergé sur l’un des serveurs de Google, Ad Manager est accessible par le biais d’un moteur de recherche.

Le service n’est pour l’instant qu’en phase de test, et il est possible pour les éditeurs de site d’y participer. Comme souvent, Google espère créer une communauté d’utilisateurs suffisamment large pour créer des revenus dérivés du service, sans avoir à taxer directement les éditeurs.

Ad Manager s’adresse aux personnes qui désirent combler les espaces publicitaires soit avec la publicité de leur choix, soit avec le service AdSense, au cas où les espaces resteraient vides. Le service est aussi capable de cibler des audiences, en fonction du domaine d’utilisateur, du moteur de recherche, de la langue, du système d’exploitation ou encore de la vitesse de connection.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur