Google accusé de saboter les cartes d’OpenStreetMap

Marketing

Le projet de cartographie collaborative OpenStreetMap a été victime d’un vandalisme. L’enquête remonte à des adresses IP de Google, qui reconnaît une implication.

OpenStreetMap est un projet de cartographie interactive sous Creative Common.

Le modèle du projet est similaire à celui de Wikipedia : tous les internautes peuvent contribuer et modifier les cartes existantes, qui sont partagées avec tout le monde sous licence libre.

De quoi fédérer les énergies créatrices des internautes, mais du coup, cela déborde un peu.

Des modifications malveillantes ont été repérées et elles sont attribuées à Google, peut-on lire dans une contribution sur le blog des fondateurs d’OpenStreetMap (Google IP Vandalizing OpenStreetMap).

A partir de deux comptes OSM, les cartes de Londres et de New York ont été détériorées (inversion ou suppressions de routes en sens unique, ajout de stade olympique imaginaire…).

Les responsables d’OSM ont constaté que les comptes malveillants étaient exploités à  partir d’adresse IP appartenant à Google depuis l’Inde.

L’éditeur de Google Maps avait plutôt la main lourde.

La semaine dernière, Mocality, une start-up kényane qui exploite des données professionnelles en mode communautaire, avait accusé Google d’aspirer sa base de données (ouvertes), de contacter ensuite les clients et de récupérer le business.

Derrière ces deux méfaits (Mocality + OpenStreetMap), on retrouve les mêmes plages d’adresses IP en provenance de Google.

Gizmodo.fr rapporte que Google diligente une enquête interne sur ces différentes affaires et a présenté ses excuses.

Nelson Matos, en qualité de vice-président Europe pour les produits et l’ingénierie, se  déclare “mortifié” par ces pratiques, selon TechWeek UK.

Rappelons quand même que Google est un des plus gros donateurs d’OpenStreetMap. Mais une pomme pourrie s’est peut-être glissée dans le panier…

Logo : © Alexstar – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur