Google acquiert RelativeWave : du sang neuf dans le prototypage d’applications mobiles

MobilitéOS mobilesRégulations
google-form

Destiné à créer des prototypes d’applications iOS, le logiciel Form est désormais accessible gratuitement. C’est l’une des conséquences de son rachat par Google.

L’équipe de six personnes* qui compose la start-up américaine RelativeWave développera désormais ses logiciels pour le compte de Google.

Le groupe Internet s’est offert – pour une somme non dévoilée – cet éditeur spécialisé dans l’écosystème Apple et dont le produit phare, baptisé Form, permet de créer, puis de tester des prototypes d’applications iOS, le tout sans écrire de code. Très largement basée sur le glisser-déplacer, la solution est conçue pour intervenir en amont dans les projets de développement : elle doit faciliter la mise en perspective des travaux, essentiellement au niveau du design.

Les prototypes d’applications ont accès aux différents éléments de toute machine connectée au même réseau Wi-Fi que celle sur laquelle est installé Form (ce sera forcément un Mac équipé a minima d’OS X 10.9). Ils peuvent exploiter les webcams, les capteurs électromagnétiques (accéléromètre, gyroscope) ou encore les barres de notifications. RelativeWave vient d’intégrer le support des contenus 3D et oeuvre actuellement à la prise en charge des modules GPS, mais aussi des vibreurs.

Form s’appuie sur des “patchs” utilisés pour générer des interactions avec la machine cible. L’imbrication des couches se fait sur un principe comparable aux calques de Photoshop ainsi qu’aux balises <div> propres au HTML. Les projets créés sur l’application principale sont automatiquement synchronisés – sans besoin de recompiler – sur un client iPhone.

Conséquence de son rachat par Google, Form est désormais accessible gratuitement sur l’App Store. Tous ceux qui l’avaient acheté (à 69,99 euros depuis le mois de septembre ; environ deux fois plus cher auparavant) seront remboursés. Il est fort probable que le développement se porte désormais sur une version supportant les prototypes d’applications Android.

* Parmi ces six personnes figurent les cofondateurs Adam Debreczeni (actuel designer en chef) et Max Weisel (aujourd’hui président). Le premier a notamment collaboré au développement de Kiip, une application mobile de fidélisation client. Le second a accompagné la chanteuse Björk à travers les services numériques liés à l’album Biophilia.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’école 42 ?

Crédit photo : kentoh – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur