Google Actualités : la fronde des éditeurs s’étend en Europe

Marketing
google-actualites-presse-editeurs-moteur-referencement

L’Italie rejoint l’alliance franco-allemande pour une “Lex Google” favorable à la presse. Eric Schmidt, Président de Google, se rend à l’Elysée la semaine prochaine.

L’union fait la force, dit-on. Alors la presse européenne commence à s’organiser face à Google afin de renforcer la pression.

Le 24 octobre, des éditeurs de presse français, italiens et allemands, se sont montrés favorables à “un développement économique pérenne de la presse”.

Cela passe notamment par l’instauration de “droits voisins” appliqués aux moteur de recherche.

En clair, en cas d’exploitation de contenus de journaux via les moteurs, un système de rétribution destiné à la presse doit être mis en place.

Une perspective qui crispe Google car cela ruine le modèle économique associé à son portail d’agrégation d’actualité.

A tel point qu’Eric Schmidt, Président exécutif de Google, est attendu le 29 octobre à Paris pour évoquer le sujet avec le Président de la République François Hollande et des ministres concernés.

Le désaccord est flagrant : si un tel projet est soutenu par les pouvoirs publics, Google menace de déférencer les contenus des médias frondeurs inclus dans son moteur.

Le débat prend de l’ampleur en Europe : l’alliance franco-allemande pour une “Lex Google” séduit d’autres pays comme l’Italie, qui s’est déjà frotté à Google.

En 2009, des éditeurs italiens avaient entamé une procédure en justice pour abus de position dominante mais la démarche a échoué.

Dans une prise de position commune, des organisations d’éditeurs de presse émanant de trois pays (IPG pour la France, FIEG pour l’Italie et BDZV – VDZ pour l’Allemagne) ont convenu de la nécessité de “créer des relations économiques équilibrées entre les titulaires de droits sur les contenus d’information et les acteurs technologiques”.

Elles refusent “la captation de la valeur de leurs contenus numériques par les seuls acteurs technologiques, qui rend impossible l’équation du modèle économique pour leurs activités en ligne”.

C’est une question de “compétitivité de la presse numérique”, de “libre accès à des informations de qualité à tous les citoyens” et respect de la propriété intellectuelle.

Fin août, le gouvernement allemand a adopté un projet de loi obligeant les moteurs de recherche à rétribuer les éditeurs. En France, le gouvernement s’y montrerait plutôt favorable.

Mais Google refuse cette perspective et veut inciter les éditeurs de presse à exploiter les outils que le groupe Internet met à disposition pour faire du business via son moteur (solutions publicitaires type AdSense, référencement optimisé…).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur