Google AdWords : la guerre des marques est relancée ?

Cloud

Les nouvelles dispositions de Google AdWords (liens commerciaux) sont plus flexibles en matière d’exploitation des marques par mot-clé. Ce qui inquiètent les annonceurs.

En s’appuyant sur des décisions de justice européenne en sa faveur, Google France peut appliquer un changement de sa politique relative à la gestion des marques dans AdWords.

A partir d’aujourd’hui (14 septembre), tout client détenteur d’un compte de gestion de liens commerciaux pour le moteur sera libre d’acheter aux enchères des noms de marque en vue d’une exploitation sur les espaces dédiés à ce type de publicité.

La concurrence va se raffermir : ainsi, un produit de luxe A pourra acheter une marque de luxe B concurrente comme mot-clé et apparaître en tête de classement AdWords.

Lorsqu’un internaute tapera la marque B en requête naturelle sur le moteur, le produit A pourra profiter de la notoriété marque de son rival pour attirer des internautes vers son propre site à partir des liens sponsorisés.

“Les propriétaires de marques ne pourront plus s’y opposer de façon préventive”, s’insurge l’Union des annonceurs (UDA) dans un communiqué de presse en date du 9 septembre. En revanche, ils pourront toujours déposer une contestation auprès de Google a posteriori.

Mais rien n’obligera Google à retirer les messages publicitaires en évoquant la simple protection des marques et de la propriété industrielle.

Seuls les cas de parasitisme les plus flagrants (et réglés par voie de justice ?) devraient faire changer d’avis Google.

“Les annonceurs demandent donc à Google de continuer à proposer des solutions basées sur les bonnes pratiques en vigueur permettant de prévenir les conflits générés par son offre publicitaire”, précise le communiqué de presse de l’UDA.

Contacté par Les Echos, Google France indique que tous les annonceurs “disposent du même niveau d’information. Et nous restons évidemment à la disposition des annonceurs pour leur expliquer tous les enjeux”.