Google Apps : 280 000 noms de domaines laissés à découvert

RisquesSécurité
google-whois

Cisco situe à la mi-2013 l’apparition d’une faille logicielle qui a exposé des infos privées liées à des noms de domaines enregistrés via Google Apps.

Applicable aux noms de domaines comme la liste rouge l’est aux annuaires téléphoniques pour préserver la confidentialité, la protection WHOIS a connu des ratés chez Google, exposant les données que des centaines de milliers d’utilisateurs avaient choisi de rendre privées.

Noms, numéros de téléphone, adresses postales et électroniques : autant d’informations devenues publiquement accessibles… alors qu’elles devaient être masquées. Un point commun entre les quelque 283 000 noms de domaines concernés : ils ont tous été enregistrés par eNom, qui réalise la procédure pour le compte de Google.

Selon les équipes de Cisco, qui ont découvert la faille le 19 février dernier, il s’agit d’un problème technique dont les premières traces remontent à la mi-2013. Au coeur du débat, le service de protection WHOIS proposé en option par eNom (à partir de 6 dollars par an) et précisément destiné à masquer, dans les listes publiques, les informations liées à l’enregistrement de noms de domaines.

Il semble que ce filtre était désactivé lors du renouvellement des noms de domaines, sans que l’utilisateur – et visiblement Google lui-même – en soit conscient. Averti par Cisco, le groupe Internet a confirmé ce dysfonctionnement en date du 20 février 2015. Une semaine plus tard, il avait totalement restauré la protection.

Les clients n’en ont toutefois été notifiés que ce 12 mars. Certains auraient déjà subi les conséquences de cette visibilité indésirable à travers des usurpations d’identité. A en juger leur indice de réputation auprès des robots d’indexation de Google Search, de nombreux sites parmi les 283 000 touchés ont été exploités à des fins malveillantes, tout particulièrement pour envoyer du spam, voire dans le cadre de campagnes de phishing (hameçonnage). C’est le cas de federalbureauinvestigations.com ou encore hfcbankonline.com.

Bien que le problème soit déclaré résolu, les informations qui auront un temps été publiques le resteront, si l’on considère que de nombreux services conservent un historique des informations WHOIS liées à chaque nom de domaine.

Crédit illustration : Vladru – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur