Google Blogger reprend des couleurs

Cloud
logo Blogger

Google remet au goût du jour sa plate-forme Blogger avec Dynamic Views, un ensemble de thèmes à base de HTML5 et CSS3, qui offrent entre autres le défilement infini et des interfaces graphiques plus intuitives.

La plate-forme de blogs Blogger s’offre une cure de jouvence avec Dynamic Views, un panel de sept thèmes à base d’AJAX, HMTL5 et CSS3. Son éditeur, qui n’est autre que Google, évoque un délai de chargement minimisé, un défilement infini et une meilleure différenciation des éléments graphiques face aux contenus textuels.

Menacée par l’éclosion du CMS open source WordPress, qui compte désormais plus de 100 millions d’utilisateurs, versions .com (blogues) et .org (sites) confondues, Blogger mise sur la modernisation de son interface pour proposer “une autre façon d’explorer le Net“.

Revue de fond en comble, cette plate-forme restée discrète depuis l’arrivée de Google+, s’était reprise en main pour signer un come-back remarqué il y a quelques semaines, avec une kyrielle de fonctionnalités d’édition et d’authoring.

Simple mise au goût du jour ou chantier de rénovation, la démarche se poursuit avec l’intronisation de Dynamic Views, un ensemble de 7 thèmes qui apportent notamment le scrolling infini.

Concrètement, le contenu, trié par défaut selon des critères temporels, est centralisé sur une page unique et chargé à mesure que l’internaute défile pour consulter des articles plus anciens.

Au moteur de recherche intégré s’adjoint le nouveau bouton de partage vers Google+. Des opérations qui s’effectuent “en un clic” et “40% plus vite”, selon les propos relayés sur le blog officiel du projet.

Pour les éditeurs, tout basculement vers l’un de ces thèmes personnalisables est l’affaire de quelques secondes, via la rubrique “Templates”.

Le choix se pose alors entre un agencement plus favorable à l’expression artistique ou une sobriété qui mette en avant le contenu rédigé.

Flipcard joue ainsi la carte d’une organisation des posts sous forme de tuiles qui se retournent pour laisser apparaître le titre de l’article en relation.

Snapshot se présente quant à lui comme un panneau sur lequel on aurait punaisé des photos.

Et quand Classic fait briller de mille feux la simplicité d’une interface épurée, Sidebar y ajoute une colonne qui liste les derniers billets publiés.

Un mystère perdure toutefois. Avec le défilement infini, comment les navigateurs Internet appréhenderont-ils la gestion de la mémoire et son recyclage ?

Les premiers signes d’éventuelles contrariétés se font d’ailleurs jour au chargement de certaines pages : un interminable engrenage de roues dentées rappelle le mythique sablier de Windows, sans jamais déboucher sur un affichage cohérent.

Une courte vidéo de démonstration :

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur