Google Book Search fait la paix avec les éditeurs américains

Mobilité

Le groupe Internet accepte de payer 125 millions de dollars pour débloquer la situation avec l’Authors Guild et l’Association of American Publishers.

Après deux ans de conflit, Google a signé un accord avec le monde de l’édition aux Etats-Unis à propos de l’exploitation de son service Google Book Search (ou Google Recherche de Livres en français) visant à scanner des millions de livres et de les mettre à disposition sur Internet.

Ce projet avait provoqué l’ire des éditeurs et des écrivains lors de son lancement fin 2005. Les associations américaines d’auteurs et d’éditeurs américaines avaient traduit Google en justice pour violation de la propriété intellectuelle.

Google a donc conclu un accord avec l’Authors Guild et l’Association of American Publishers (AAP), deux organisations fédérant les auteurs et les éditeurs. Le groupe Internet doit verser 125 millions de dollars (près de 100 millions d’euros) pour dédommager les plaignants et rembourser les frais de justice engagés par les deux associations.

Partage des revenus

Google s’engage en outre à partager les revenus tirés de la consultation en ligne des ouvrages via Google Book Search et à financer un “répertoire” des droits d’auteur où les informations des détenteurs sur ces droits seront disponibles.

L’accord final, qui doit encore être validé par le tribunal du Southern
District de New York, permettrait aux écrivains qui le désirent de retirer leurs ouvrages de Google Book Search. Dans le cas contraire, il pourrait toucher des revenus de droits d’auteur (partagés entre Google et l’éditeur).

Google compte générer des revenus de ce service en plaçant des liens sponsorisés autour de l’ouvrage consulté. Mais pas directement sur les pages lues.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur