Google Buzz reconsidère sa manière de protéger la vie privée

Cloud

Après la controverse qui a suivi la mise en ligne de Google Buzz, le groupe Internet redéfinit les règles de paramètres de confidentialité.

Google et la protection des données personnelles, cela n’est pas encore au point.

Le moteur de recherche fait pourtant des efforts pour améliorer les conditions d’utilisation de ses nombreux services Internet.

A commencer par le tout jeune Google Buzz, un service de micro-blogging à la sauce Google, qui s’était attiré les foudres de nombreux internautes quelques jours seulement après son lancement, contraignant le moteur à réagir rapidement.

Pour éviter d’autres critiques suscitées par la propagation non maîtrisée d’informations, le groupe Internet va mettre en place une page de confirmation.

Autrement dit, il sera demandé à l’utilisateur d’ajuster les paramètres de confidentialité et ainsi choisir les données qu’il veut publier ou non.

Dans une contribution blog en date du 5 avril, Todd Jackson, Product Manager chez Google, vient de confirmer ce geste en faveur du renforcement de la protection de la vie privée.

Plutôt que d’installer automatiquement le suivi des personnes avec lesquelles on communique par e-mail ou par chat, Google Buzz soumet des suggestions à confirmer manuellement.

L’internaute pourra également déterminer les contacts qui pourront suivre ou non les discussions, gérer les services annexes qui peuvent s’interconnecter au compte Google Buzz (Picasa, Twitter…).

Aux Etats-Unis, la méthode initiale “aux forceps” a fortement déplu à l’Electronic Privacy Information Center qui avait lancé une procédure visant Google Buzz devant la Federal Trade Commission.

Le centre de protection des droits civiques sur Internet considère notamment que la manière dont Google Buzz a été lancé constitue une violation flagrante de la loi fédérale sur la Protection des consommateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur