Google : ça marche fort en Bourse

BourseEntrepriseMobilitéOS mobilesRégulations

Le cours de Google a atteint un niveau record à la Bourse de New York. Les perspectives de croissance du groupe Internet seraient plus claires.

A l’instar d’Apple, Google crève le plafond de la Bourse.

Hier (24 septembre), le groupe Internet a atteint son plus haut niveau historique, achevant la séance au Nasdaq à 749,38 dollars. Il est même parvenu à 750,04 dollars un peu plus tôt dans la journée.

Son précédent record remonte au 7 novembre 2007, relève l’AFP : le titre s’était envolé jusqu’à 747,24 dollars à l’époque.

Mais Google en Bourse a également rencontré des faiblesses. En pleine crise boursière, on a retrouvé le titre sous la barre des 300 dollars en 2009.

Pourquoi Google est apprécié des investisseurs ? Une note de Citigroup semble avoir eu un impact. Elle considère que l’action Google “peut monter de façon importante dans les douze mois à venir”.

L’analyste Mark Mahaney a relevé sa prévision pour 2014 de 740 dollars à 850 dollars l’action.

Parmi les points forts relevés, la banque d’affaires américaine note des perspectives intéressantes dans les synergies Google -Motorola après rapprochement bouclé en mai, mais aussi l’usage du moteur de recherche sur les terminaux mobiles.

Avec les débuts balbutiants de Facebook en Bourse, Google dispose d’un répit.

Le réseau social ne serait pas en mesure de brouiller les pistes en matière de leadership Internet.

Même si Google rencontre des difficultés pour faire fructifier son propre réseau social Google Plus.

Sur fond de contexte macro-économique dans la tourmente, le modèle publicitaire de Google associé à la recherche a fait ses preuves. Ce qui rassure les investisseurs.

Même si des pressions existent pour ré-équilibrer une répartition des revenus comme c’est le cas avec les éditeurs de presse qui contestent le modèle Google News.

Enfin, le dynamisme de l’écosystème Android amène à penser que Google dispose de sérieuses cartes dans ses mains pour disposer d’une bonne maîtrise du marché des OS mobiles.

L’un des principaux points préoccupants reste son influence prédominante sur des segments de services Internet.

Ce qui risque de titiller les autorités de régulation de la concurrence et/ou celles en charge de la protection des données personnelles.

Crédit photo : © AshDesign – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur