Google Chrome 23 : la vitesse sans précipitation

Cloud
Google Chrome

Google Chrome 23 permet une gestion plus fine des permissions accordées aux sites Web et active en parallèle l’accélération graphique à la lecture de vidéos sous Windows.

Quelques failles résorbées, une gestion plus pointue des permission accordées aux sites Web, et Google peut exalter la principale nouveauté de son navigateur Chrome 23 : l’accélération graphique.

Cette technologie opérationnelle uniquement sous Windows (Linux et Mac OS X restent au rancart) s’active automatiquement à la lecture de vidéos.

La solution graphique (GPU) est sollicitée pour décharger le processeur (CPU) de lourdes tâches qui lui incombaient jusqu’alors.

Libérer ainsi des ressources augmente la réactivité du navigateur et minimise son impact sur les performances système.

Effet bénéfique lié à la frugalité énergétique des GPU en rapport aux CPU, les ordinateurs portables devraient voir l’autonomie de leur batterie rallongée de l’ordre de 25% lors de sessions intensives de navigation Internet.

Google a également concentré ses efforts sur le degré contrôle offert aux utilisateurs. La fenêtre d’information liée à chaque page Web permet désormais de régler plus finement le blocage éventuel de certains éléments.

Silicon.fr note qu’il peut s’agir aussi bien d’images et de fenêtres jaillissantes que de code JavaScript ou encore de greffons.

Des API HTML5 prennent alors le relais pour apporter des fonctionnalités avancées dans la lecture de médias, la géolocalisation, les notifications, le plein écran, le verrouillage du curseur, etc.

Parmi les 15 failles corrigées (Google a versé un total de 9000 dollars à leurs découvreurs), aucune n’était d’ordre critique.

Des bogues de la plus haute importance habitaient néanmoins le plugin Adobe Flash dans sa version 11.5. Ils sont résorbés dans Chrome 23.

Crédit image : Pushkarevskyy Bogdan – Shutterstock.com
Crédit logo : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur