Google Chrome 3.0 est enfin dans les starting-blocks

Cloud

Fini les versions bêta : Google Chrome 3.0 arrive dans une version stable, un peu plus d’un an après la sortie de la première mouture. Plus rapide, le navigateur se veut aussi plus ergonomique.

Google Chrome 3.0 sort de sa version bêta et offre cette fois une mouture téléchargeable stable. Un peu plus d’un an après la sortie officielle du premier navigateur de la firme de Mountain View et quatre mois après le lancement de Chrome 2.0, la version v 3.0.195.21 du navigateur corrige plus de 3 500 bogues.

La version stable de Google Chrome propose comme prévu une nouvelle série de thèmes pour personnaliser son navigateur. La gestion de la page d’accueil comprenant les vignettes des sites les plus visités par l’internaute a également été optimisée. L’utilisateur peut désormais glisser et déposer ses vignettes pour les réorganiser selon ses envies. Il est aussi possible de sélectionner un certain nombre de ses sites favoris pour qu’ils continuent de s’afficher, même si les habitudes de navigation viennent à changer.

Pour la version 3.0 de Chrome, Google a aussi retravaillé l’outil intégré Omnibox, qui offre d’effectuer, à partir de la barre URL, des recherches par mot-clé. Les suggestions établies à partir de ces mots-clés sont dès à présent précédées d’un jeu d’icônes pour aider l’internaute à différencier les adresses provenant du moteur de recherche, de la liste des favoris ou de son historique de navigation.

Les performances du moteur de rendu JavaScript v8 ont également été boostées. Selon des tests effectués par Google, la vitesse de chargement des pages Web à partir de Chrome est de 25% supérieure à la version précédente.

Par ailleurs, le navigateur de la firme de Mountain View peut maintenant prendre en charge plusieurs éléments du langage HTML5, comme les balises vidéo et audio. Les vidéos peuvent alors être plus facilement portées sur une page Internet et être lancées en lecture sans l’ajout d’un plug-in.

Même si Google a toujours dans l’idée de concurrencer les produits Microsoft, à la fois avec son navigateur, concurrent (modeste) d’Internet Explorer et bientôt avec son système d’exploitation maison Chrome OS, le navigateur de la firme de Mountain n’est pas prêt de défier IE et Firefox. Selon Net Applications, en août dernier, Chrome s’est octroyé 2,84% de parts de marché, contre 66,97% pour Internet Explorer, 22,98% pour Firefox et 4,07% pour Safari d’Apple

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier spécial : Navigateurs : le nouvel assaut


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur