Google Chrome 34 : stratégie multi-écran

Cloud
google-chrome-34-final

La nouvelle version majeure de Google Chrome apporte des nouveautés en matière de gestion des images, de prise en charge de l’audio et de contrôle vocal.

Google a publié la version finale de son navigateur Chrome 34 pour Windows, OS X, Linux et Android.

Le groupe Internet a reversé 29 500 dollars au membres de sa communauté qui l’ont aidé à éliminer 31 failles de sécurité. Bien qu’aucune d’entre elles ne soit classée critique, il est vivement recommandé d’effectuer la mise à jour sans attendre, afin de bénéficier notamment de la nouvelle version du greffon Flash, qui corrige quatre vulnérabilités importantes. Les deux premières permettent de lancer du code sur la machine de l’utilisateur et donc d’en prendre le contrôle à distance. La troisième peut entraîner une fuite de données. La quatrième est liée à un exploit de type “cross-scripting”.

Passé les améliorations en matière de performances et de stabilité, les ingénieurs de Google ont pensé aux développeurs de sites et applications Web, qui pourront, avec l’attribut srcset, définir plusieurs versions d’une même image afin de s’adapter aux différents types de terminaux. Cette composante essentielle du “responsive design” permettra d’économiser de la bande passante, notamment sur mobile. Comme le note Silicon.fr, il est peu probable que la mouture iOS, basée sur le moteur de Safari, intègre cette avancée.

Du côté des utilisateurs finaux, il est désormais possible de piloter le moteur de recherche à la voix, en lançant une requête via la commande “OK Google” déjà utilisée sur le système d’exploitation Android ou encore les lunettes connectées Google Glass. Une fois activé, le service gère le paramétrage d’alarmes et la définition d’alertes ou encore les calculs et les conversions. L’ensemble dépend d’une extension “Google Voice Search Hotword” désactivable et supprimable à souhait.

A noter que les API Web Audio ne sont plus préfixées : il n’est plus nécessaire d’employer des intitulés de fonctions propres à Google Chrome, ceux proposés par le W3C étant dorénavant accessibles.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’évasion fiscale des géants de l’Internet ?

Crédit illustration : Pushkarevskyy Bogdan – Shutterstock.com
Crédit logo : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur