Google Chrome et Flash : la rupture ne sera pas totale malgré HTML5

Poste de travail

Google se donne dix mois pour achever la transition vers HTML5 par défaut dans son navigateur Chrome. Flash n’est pas mort pour autant.

La mise entre parenthèses de Flash dans Google Chrome se précise.

D’après la nouvelle feuille de route, le processus doit être finalisé en octobre 2017.

À cette échéance, l’expérience basculera par défaut sur HTML5 : il sera systématiquement demandé aux utilisateurs s’ils souhaitent autoriser l’exécution du plugin.

La « liste blanche » dont il était initialement question n’est plus d’actualité. Elle devait regrouper dix domaines « à forte audience » sur lesquels Flash s’activerait automatiquement.

Google a finalement choisi de se baser sur un indice dit « d’engagement ».

Indice heuristique

Échelonnée de 0 à 100, cette valeur grandit à mesure que l’internaute interagit avec le site. Le calcul se fait à partir de l’historique de navigation, en prenant essentiellement en compte la durée de « consultation active », représentée par les clics, le défilement, la lecture de contenus multimédias ou encore la saisie au clavier.

Le fait qu’un site soit épinglé sur la page d’accueil, voire sur le bureau, influe aussi sur cet indice que l’utilisateur peut consulter – et librement modifier – via l’adresse chrome://site-engagement.

On commence doucement : sur Chrome 55, disponible en version stable depuis début décembre, il ne sera demandé de permission pour Flash que sur les sites dont l’indice est inférieur à 1. En d’autres termes, ceux visités pour la première fois.

La montée se fera par puissances de 2, jusqu’au seuil maximal de 100, qui devrait être atteint avec Chrome 60. À ce moment-là, il n’y aura plus d’exception : l’internaute sera systématiquement sollicité ; une seule fois par site cependant, ses préférences étant mémorisées.

chrome-flash-timeline

L’option n’est activée que pour 1 % des utilisateurs de Chrome 55. Elle l’est pour 50 % de ceux qui sont sous la bêta de Chrome 56. On passera à 100 % avec la prochaine version stable, attendue pour le mois de février. En attendant, il est possible d’enclencher la fonction manuellement, en se rendant sur chrome://flags/#prefer-html-over-flash et en redémarrant le butineur.

Les permissions pour Flash – qui sera toujours livré avec Chrome – pourront se régler à tout moment depuis les paramètres du site, accessible en cliquant sur l’icône représentant un cadenas.

La transition soulève des questions, notamment chez les éditeurs de jeux vidéo en ligne, comme on aura pu le constater ces derniers mois sur les forums de Chromium, du nom de ce navigateur open source sur lequel se base Chrome.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur