Google Chrome OS arrivera plus tard que prévu

Cloud

Google a enfin dévoilé les principales composantes de son nouveau système d’exploitation Chrome OS, qui mise beaucoup sur le cloud. Mais sa sortie officielle est retardée de quelques mois.

Google en dit plus aujourd’hui sur son système d’exploitation Chrome OS et sur les machines qui en seront dotées.

Selon Silicon.fr, ce système d’exploitation, architecturé autour d’un noyau Linux et d’un dérivé du navigateur Web Google Chrome, se concentrera exclusivement sur les applications Web écrites en HTML ou en Flash, les données étant stockées sur le cloud. Cette offre est allégée au maximum, ce qui la rend particulièrement rapide à démarrer et à sortir de veille. Toutes les applications étant disponibles sur Internet, les mises à jour ne concerneront que l’OS et le navigateur.

Grâce au bac à sable intégré à Chrome (qui protège également le greffon Flash), les problèmes de sécurité devraient devenir quasiment de l’histoire ancienne. Ceci est d’autant plus vrai que le peu de données qui sera stocké sur la machine sera entièrement chiffré. Au pire, si le système venait à être corrompu, une procédure automatique lors du démarrage permettra de le remettre en état.

Connecté par défaut, Chrome OS devrait toutefois pouvoir continuer à fonctionner hors ligne, via le stockage local du code et des données des applications Web, une fonctionnalité d’ores et déjà accessible avec certains modules des Google Apps.

Il est envisageable également que l’utilisation d’applications évoluées soit rendue possible par l’entremise de Native Client, quoique Google reste assez discret à ce sujet. Enfin, un accès distant aux PC classiques (Chromoting) et aux services d’impression (Cloud Print) sera possible.

Chrome OS est donc plutôt bien né. Reste à savoir si les machines l’exploitant seront suffisamment abordables pour marquer la différence avec les PC fonctionnant sous Windows.

Le premier terminal du genre est l’ultraportable Cr-48. Peu de caractéristiques ont filtré concernant ce PC. Il est pourvu d’un écran de 12 pouces ainsi que de modules Wi-Fi 802.11n et 3G.

Un disque Flash permet de stocker les données locales. Le tout pèse 1,72 kg, dispose d’une autonomie de 8 heures en fonctionnement (une semaine en veille) et pourra démarrer en 10 secondes (la sortie de veille est instantanée). Google ne donne aucune indication concernant le prix de cette machine.

Et pour cause, puisqu’elle sera livrée gratuitement à ceux qui auront été sélectionnés pour participer au programme “Pilot”.

Ne vous enflammez toutefois pas trop vite, car ce dernier ne sera accessible que pour les résidents américains, et ce, jusqu’au 21 décembre. Les autres devront attendre mi-2011 pour pouvoir accéder aux premières machines commerciales pourvues de Chrome OS, estampillées Acer et Samsung.

La firme de Mountain View a aussi mis l’accent sur la connectivité : pendant deux ans, les utilisateurs pourront transférer 100 Mo de données par mois gratuitement, via le réseau de l’Américain Verizon Wireless. Il sera possible d’opter pour des packs de données complémentaires, à partir de 20 dollars par mois pour 1 Go.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur