Google veut creuser davantage le sillon des sciences de la vie

Big dataData-stockage
google-sciences-vie
7 7

Jusqu’ici, Google traitaient les technos inhérentes aux sciences de la vie au sein du X Lab. Désormais, elles seront intégrées dans une société dédiée.

La division Sciences de la vie de Google devient une société autonome dans la galaxie des services Google. Celle-ci étant désormais chapeautée par une nouvelle holding : Alphabet.

Dans une contribution sur Google +, Sergey Brin, co-fondateur de Google en charge du labo secret Google X Lab (qui intégrait jusqu’ici les sciences de la vie), confirme le mouvement.

Andy Conrad prend les manettes de cette nouvelle société prometteuse.

« Les équipes vont continuer à collaborer avec d’autres sociétés ancrées dans les sciences de la vie pour basculer de nouvelles technologies du stade R&D à des essais cliniques. Et ce, dans l’espoir de transformer la manière de détecter, prévenir et traiter les maladies », écrit Sergey Brin.

C’est le signe d’une montée en puissance du domaine « Life Sciences » au sein du groupe Internet historiquement ancré dans la recherche sur Internet et qui s’ouvre désormais à des domaines connexes comme l’énergie ou la robotique.

Les sciences de la vie constituent vraiment un domaine dans lequel Google veut se distinguer.

Le groupe Internet a déjà conçu un prototype de lentilles de contact pour contrôler le taux de glycémie des personnes diabétiques.

En s’appuyant notamment sur les nanotechnologies, les biotechnologies, l’étude des gênes et les recherches associées au transhumanisme, les fondateurs Larry Page et Sergey Brin affichent leur intention de mener une bataille contre la mort et les effets du vieillissement humain.

En septembre 2013, Google avait annoncé la création de la société Calico, censé répondre « au défi du vieillissement et des maladies associées ».

Cette annonce de Google affichant sa volonté de monter en puissance dans les sciences de la vie intervient parallèlement à celle du conglomérat sud-coréen Samsung qui compte introduire en Bourse sa filiale spécialisée dans les biotechnologies (Samsung Bioepis) d’ici 2016.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Sergey Nivens)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur