Google définit un plan d’attaque pour sa TV connectée

Mobilité
Google TV logo

Métamorphosée, la Google TV aura droit à des mises à jour régulières ainsi qu’à une offre de contenus plus conséquente qu’à l’heure actuelle.

Google engage sa télévision connectée sur la voie d’une diversification logicielle ponctuée de mises à jour régulières (au bas mot, une par an) et d’une offre de contenus plus conséquente qu’à l’heure actuelle.

En point de mire, la mise en place d’une solution de reconnaissance vocale et l’intégration d’un système de recommandations personnalisées, en fonction des programmes que visionne chaque utilisateur d’un téléviseur compatible avec ces services.

Au regard des ambitions que n’a guère dissimulées Google à l’occasion du CES, TechWeek n’exclut pas qu’à ces outils s’adjoigne un troisième pilier, en l’occurrence un accord avec Hulu, spécialiste de la VoD, et fort d’un million et demi d’abonnés à 8 dollars mensuels outre-Atlantique.

Mais aucune négociation en ce sens n’a encore abouti.

Or, proposer un écosystème à la fois plus cohérent et fourni s’impose à ce jour comme une condition sine qua non à la pérennité de la plate-forme Google TV, dont il convient de gommer la mauvaise expérience initiale, dont perdurent encore les cicatrices.

Son ambassadeur d’alors, le dénommé Logitech, a d’ailleurs récemment hissé pavillon blanc, éconduisant toute éventualité d’un renouvellement du partenariat qui le liait à Google.

Force est néanmoins de reconnaître à la société de Larry Page la volonté d’y remédier, pour tout ou partie, aux tares d’un service qui, dans sa version 2.0, embarque ainsi une interface retravaillée à laquelle s’adjoignent l’Android Market et quelque 150 applications dédiées.

Sous l’égide d’une puce ARM Marvell Foresight à 1,2 GHz implémentée en lieu et place de l’Intel Atom de la première mouture, LG a pris position dans ce nouvel écosystème, suivi sur-le-champ de Sony et Vizio, qui prétendent porter le concept jusqu’aux lecteurs Blu-ray.

En parallèle, Apple esquisse la silhouette d’un concept alternatif, quand Canonical joue les invités surprise avec un portage d’Ubuntu à destination des TV connectées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur