Google délaisse son kiosque numérique One Pass

Cloud

Coupe claire dans l’écosystème d’applications Google. Outre le navigateur Chrome, l’outil Picasa pour Linux et le service One Sync sur BlackBerry, le kiosque numérique One Pass en font les frais.

Google orchestre une ènième coupe claire dans un écosystème applicatif qu’il juge trop diffus.

Le navigateur Chrome y laisse des plumes, à l’instar de l’outil Picasa pour Linux, du service Google Sync sur BlackBerry et de la plate-forme One Pass.

Cette dernière constituait un tremplin pour les éditeurs de presse en ligne, qui pouvaient y vendre des contenus depuis leur site Internet ou via des applications mobiles. Les Français l’ont découverte en février 2011, sous le nom de Pass Média.

Google s’octroyait 10% des revenus générés et opposait une concurrence d’autant plus farouche au modèle économique d’Apple, qui se réserve systématiquement 30% de commission.

Pour consommer cette transition et éclipser en parallèle la voie royale ouverte à la firme de Cupertino, le nouveau service de sondage Consumer Surveys, allié de circonstance, s’est vu accorder une place de choix.

Avec cette alternative dite “plus pertinente” aux études de marché traditionnelles, Google s’engage ainsi à poursuivre son office en étroite collaboration avec les désormais ex-adhérents au programme One Pass.

Mais les éditeurs ne sont pas les seuls à déplorer ces fermetures subites à répétition.

En tête de liste, les possesseurs de terminaux BlackBerry en témoigneront : à compter du 1er juin, Google Sync s’éteindra et n’assurera plus le rapatriement automatique des messages. La version Web mobile de Gtalk (discussion instantanée) tirera sa révérence en parallèle. Ne restera que l’application mobile.

La communauté Linux prendra acte de la fin du support de Picasa, qui aurait réuni sous son aile trop peu d’adeptes. De même, certains greffons applicables au client logiciel pour Mac OS X disparaissent.

Quant au navigateur Chrome, lui fait désormais défaut l’extension Related, qui permettait aux internautes d’obtenir des informations détaillées sur chacune des pages visitées.

Ce nettoyage de printemps s’inscrit dans la continuité d’un écrémage, à l’heure d’amorcer un tournant social empreint de convergence des usages. Témoin ce lifting de pied en cap pour Google+ et l’arrivée de Google Play en remplacement du Market.

La fin d’année 2011 avait déjà vu disparaître l’API Flash de Google Maps, sacrifiée au profit de la technologie Java. D’autres services tels Bookmarks Lists et Friends Lists avaient également passé l’arme à gauche.

 

Le kiosque d’Apple séduit Lagardère Active
Heureux hasard ou promptitude à la transition, Lagardère Active annonce ce jour le lancement de 21 de ses titres sur le kiosque d’Apple, accessibles aux détenteurs de terminaux iPhone et iPad.Un mot d’ordre : l’éclectisme, avec des publications jeunesse (Le Journal de Mickey), de la presse à scandale (Paris Match, Public), des magazines féminins (Elle) ou encore des revues d’automobile (Auto Moto).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur