Google délègue l’enrichissement de ses cartes avec Map Maker

Mobilité

Les internautes seront invités à alimenter Google Maps pour détailler les zones à faible densité démographique. Bref, les coins perdus.

Google, passé maître dans l’art du crowd sourcing (création de contenu par les masses), vient d’annoncer le lancement de Map Maker. Le nouveau service permet à des internautes de contribuer à l’enrichissement de Google Maps dans certaines régions du monde, mal couvertes par le service de cartographie en ligne.

“Google Map Maker est un pas important dans notre démarche d’accroitre la participation des utilisateurs de Google Maps, afin d’obtenir des cartes de meilleure qualité” ont expliqué Lalitesh Katragadda et Sanjay Jain sur le blog LatLong de Google.

Concrètement, Map Maker permet d’ajouter ou de changer des caractéristiques géographiques et urbaines telles que des routes, des lacs, des parcs, des magasins, des villes ou des “centres d’intérêt”. Google encourage les intéressés à être aussi précis que possible, jusqu’à l’indication de garages, coiffeurs, zoos, discothèques, etc.

Mais le hic, c’est que seules quelques zones ne sont pour l’instant autorisées : essentiellement des îles. La liste exacte comprend Chypre, l’Islande, les îles Caraïbes comme Antigues et Barbade, les Bahamas, les Bermudes, les îles vierges britanniques, les îles Caïmans, Grenade, la Jamaïque, les Antilles hollandaises, Sainte Lucie, St. Vincent et Grenadines et Trinidad et Tobago. Mais aussi le Pakistan et le Vietnam pour la “terre ferme”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur