Google : le développement par la croissance externe

Régulations

Ici, Appetas et sa plate-forme de création de sites Internet pour restaurateurs. Là, StackDriver et ses solutions de maintenance des applications Web. Le point commun entre ces start-up ? Elles viennent d’être rachetées par Google.

A ma gauche, Appetas. A ma droite, StackDriver.

Basées respectivement à Seattle (État de Washington) et à Boston (Massachusetts), ces deux start-up américaines vont suivre le même chemin : celui de Mountain View, où elles rejoindront les équipes de Google. Le groupe Internet les a rachetées pour des sommes non dévoilées.

Fondée en 2012, Appetas a mis au point une plate-forme de création de sites Web dédiées aux professionnels de la restauration. Elle n’intervient pas directement dans le développement, mais propose à ses clients de générer des pages pré-configurées en fonction d’un thème choisi au préalable. Dans tous les cas, des outils sont disponibles pour mettre à jour les horaires et les menus, gérer les réservations, interagir sur les médias sociaux et les terminaux mobiles…

Accessible en mode SaaS, cette solution est délivrée par un réseau de partenaires. Son développement a été soutenu à hauteur de 120 000 dollars pour l’accélérateur de start-up Techstars et le fonds privé Right Side Capital Management, spécialisé dans l’accompagnement des sociétés en phase d’amorçage.

Une fois l’acquisition finalisée, Appetas fermera son service, très certainement pour l’intégrer au sein de l’offre Google Apps Entreprises, voire dans les pages du guide Zagat, cet annuaire de restaurant racheté en 2011. Les utilisateurs actuels devront se rabattre sur des produits concurrents : Happytables, Restaurant Engine, Squarespace, Wix, Yola… ou encore WordPress et sa déclinaison Entreprise.

appetas-google

Google met également la main sur StackDriver.

Depuis son arrivée sur le marché à l’été 2012, cette jeune pousse s’est fait connaître pour ses outils dédiés à la maintenance des applications Web : identification des problèmes techniques, allocation des ressources, détection des goulots d’étranglement potentiels, optimisation de tâches, etc.

Ces solutions clés-en-main qui visent en premier lieu les développeurs lui ont permis de lever 15 millions de dollars en deux tours de table auprès de Bain Capital Ventures et Flybridge Capital Partners, deux fonds américains de capital-investissement. Une offre qui devrait trouver sa place au sein de Google Cloud Platform, permettant au groupe Internet de se doter d’un argument supplémentaire face à Microsoft et Amazon Web Services.

stackdriver-google

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : à part Google et Yahoo, quels moteurs de recherche connaissez-vous ?

Crédit illustration : ImageTeam – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur