Google et Mozilla réaccordent leurs violons pour trois ans

Cloud
logo Firefox 7

Au bout du suspense, Google et la Fondation Mozilla rempilent pour trois ans, réitérant un partenariat arrivé à terme en date du 30 novembre dernier. Google Search restera bien le moteur de recherche par défaut de Firefox.

Google renouvelle pour trois ans son partenariat exclusif avec la Fondation Mozilla et met ainsi fin à un suspense datant du 30 novembre dernier.

En vigueur depuis 2008, l’accord en question avait alors touché à sa fin, sans que les deux parties n’aient vraisemblablement pu convenir d’un quelconque renouvellement.

En mauvaise posture, la fondation éditrice du navigateur Firefox se voulait toutefois confiante à l’heure d’amorcer “une phase de négociations actives“, évoquant même l’inéluctabilité d’une prolongation.

Au bout du tunnel, un cadeau de Noël avant l’heure. Google proroge de trois ans ce contrat stratégique dont découlent 84% des revenus de la fondation.

En vertu de cet accord entériné pour les trois prochaines années, Google Search reste le moteur de recherche par défaut dans Firefox [il apparaîtra par défaut dans la barre d’outils du logiciel, ndlr]”, a déclaré Gary Kovacs, P-DG de la maison Mozilla.

Dans une moindre mesure, la manoeuvre englobe le client de messagerie Thunderbird, où s’immiscent parfois quelques publicités dont le groupe de Mountain View tire de substantiels bénéfices.

Au prix de quelques sueurs froides, Firefox est assuré de poursuivre son exercice jusqu’à l’horizon 2014. C’est néanmoins sans compter ce déclin progressif, aux antipodes de cette fulgurante montée en puissance de Chrome.

Au dernier baromètre de StatCounter, le butineur de Google poursuit son ascension vers les sommets, pour titiller Internet Explorer.

En parallèle, le cabinet Accuvant dénonce des aberrations sécuritaires de premier ordre dans les tréfonds de Firefox : absence de sandboxing et d’une liste noire d’adresses URL, ouverture à tout vent des extensions et modules complémentaires…

Quand bien même des experts ont mis en doute la méthodologie de l’étude en question (commandée et financée par Google), les temps changent dans l’écosystème des navigateurs Web. Un triumvirat se détache et ses membres livrent une lutte de longue haleine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur