Google parie sur une expérience e-commerce unifiée face à Amazon

E-commerceMarketingPublicité

Avec le programme « Shopping Actions », Google unifie, aux États-Unis, l’expérience d’achat entre son moteur, sa marketplace et son assistant vocal.

En fin d’année dernière, les mobinautes américains avaient pu voir apparaître, au-dessus des résultats de leurs recherches Google, des annonces publicitaires d’un nouveau genre.

Les emplacements réservés à Google Shopping avaient en l’occurrence été exploités pour mettre en avant la marketplace Google Express, qui réunit une quarantaine de distributeurs dont Walmart et Target*.

Cette initiative préludait au lancement – tout juste annoncé – du programme « Shopping Actions » à destination des (e)-commerçants localisés aux États-Unis.

Google leur propose, par ce biais, de toucher les internautes sous le signe de l’expérience « unifiée », avec un seul panier et une seule facture pour l’ensemble des achats effectués via le moteur de recherche, la marketplace… et Google Assistant.

Walmart disposait déjà d’un accord commercial pour faire la jonction entre son catalogue de produits et Google Assistant. Même chose pour Target, avec qui le partenariat pourrait trouver un prolongement au niveau des cartes de paiement REDcard.

Dans le cadre du programme « Shopping Actions », Google se rémunère par une commission sur les ventes, à l’image d’Amazon sur sa place de marché.

En toile de fond, la percée, outre-Atlantique, des « enceintes intelligentes » de type Google Home. Ils seraient 40 millions d’Américains à s’en servir. Et 44 % des adultes interrogés par la Consumer Technology Association songent à en acheter une en 2018.

* Target qu’on disait récemment ciblé par Amazon, sur la base de prédictions du fonds d’investissement Loup Ventures, derrière lequel on retrouve Gene Munster. L’intéressé avait développé sa notoriété en tant qu’analyste au sein de la banque d’affaires Piper Jaffray.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur