La vie des data centers Google dans un “e-book” de luxe

Régulations
Google-data-center-securite-donnes-serveurs

Google entrouvre les portes de ses centres de données dans le monde via une galerie photos. Mais cela reste light pour des raisons de sécurité (bonus vidéo).

Google fournit quelques efforts de communication pour présenter ses data centers dans le monde.

Le coeur de son infrastructure. Son ADN quelque part.

Le groupe Internet a fourni une galerie photo de ses centres de données aux Etats-Unis et en Europe.

Un e-book photos tout en couleur digne d’une présentation d’une collection de mode IT.

“Nous avons eu des dizaines, si ce n’est des centaines de demandes pour des visites de nos centres de données”, a expliqué Joe Kava, un responsable des serveurs chez Google.

“Nous ne pouvons pas faire ça”, a-t-il ajouté, invoquant “la sécurité et la protection des données de nos utilisateurs”.

Dans une contribution sur un blog officiel, Urs Hölzle, en qualité de  Senior Vice President, Technical Infrastructure chez Google, confirme le caractère sensible des centres de données.

Néanmoins, Google diffuse régulièrement des éléments sur la manière dont il gère ce parc de data center en soulignant les pratiques green IT au nom de l’environnement.

Il est également possible de découvrir des courts sujets vidéos sur le sujet.

Selon le volet “localisation” du site (Internet) de Google dédié aux sites (physiques) des centre de données, le groupe Internet exploiterait 13 centres de données dans le monde, dont trois en Europe (Belgique, Finlande, Irlande).

Et le réseau s’étend inlassablement : Fin 2011, Google a reçu l’aval des autorités pour construire un data center sur son campus situé à The Dalles en Oregon.

Bonus vidéo YouTube :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur