Google fixe son Objectif Lune

Mobilité

“Allo Google, ici la Lune”. Les “Googlers” ont-ils une chance de voir un jour
cette phrase s’afficher sur leurs écrans ? Un concours pourrait les y aider.

Non content de l’empreinte qu’il devrait laisser dans le cyberespace, Google a désormais les yeux rivés vers de nouveaux horizons lointains. Le groupe vient de mettre en ligne une nouvelle mouture de Google Moon, une version de Google Maps permettant de survoler la surface de la Lune. Elle comporte notamment de nouvelles images provenant de plusieurs missions lunaires.

Dans le cadre du concours Lunar X Prize ? organisé par la fondation américaine à but non lucratif X-Prize* -, Google vient surtout de s’engager à remettre un prix d’un montant de vingt millions de dollars à toute société qui parviendra à acheminer un robot sur la lune et à transmettre des images panoramiques, des vidéos et des données vers la Terre. Et, accessoirement, vers Google pour leur diffusion. Ledit robot devra être mobile et parcourir une distance d’au moins 500 mètres sur le satellite de la Terre.

Un “deuxième prix” de cinq millions de dollars est en jeu. Un “bonus” de cinq millions de dollars pourra en outre être remis aux entreprises gagnantes en fonction des prouesses constatées. Au total, une enveloppe de 30 millions de dollars devrait donc être distribuée.

“We just think it’s cool”

Sur le Google Blog, un billet laconique d’Alan Eustace, vice-président ingénierie du groupe, offre une explication sur les actuelles velléités lunaires du groupe de Mountain View. “Pourquoi Google adore-t-il l’espace ? Bien, tout d’abord parce que nous pensons que c’est ‘cool’. Et, plus sérieusement, parce que l’exploration spatiale a une histoire remarquable en matière de découverte technologique [?]. Le X-Prize pourrait lui aussi conduire à d’importantes découvertes sur l’exploration spatiale ‘robotisée’, les reliques de la conquête spatiale, les technologies d’atterrissage de précision et certainement bien d’autres choses encore”.

Il ajoute qu’il espère que ce concours contribuera à stimuler “un regain d’intérêt du grand public pour des domaines tels que les mathématiques, l’ingénierie ou les sciences informatiques”.

Pour les amateurs, à noter que ce concours est valable jusqu’au 31 décembre 2012. Passée cette date, le montant du prix tombe à 15 millions de dollars.

* Larry Page, co-fondateur de Google, siège au conseil d’administration de cette fondation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur