Google for Work : l’argument prix pour toucher les entreprises ?

CloudPoste de travail
google-for-work-promotion
2 2

Les entreprises qui en feront la demande pourront accéder gratuitement à Google for Work tant qu’elles seront encore sous contrat avec un autre fournisseur.

Il y a du nouveau pour Google Apps for Work, avec une offre promotionnelle un peu particulière.

Les entreprises qui en feront la demande pourront accéder gratuitement à la suite collaborative cloud tant qu’elles seront encore sous contrat avec un autre fournisseur.

Le groupe Internet s’engage également à couvrir, à hauteur de 25 dollars par utilisateur, les coûts associés au déploiement de Google Apps for Work via l’un de ses partenaires.

En l’état actuel, l’offre n’est valable qu’au Canada et aux États-Unis ; des marchés dont Google va tester la réceptivité avant d’envisager une extension à l’international.

Deux entreprises concurrentes sont expressément visées dans dans le descriptif de l’offre : IBM… et surtout Microsoft, dont la suite Office 365 a été passée au crible pour l’occasion afin de démontrer – document PDF – les « économies réalisables avec Google for Work ».

L’initiative s’inscrit dans un contexte de turnover au profit des solutions Microsoft. TechCrunch donne l’exemple de General Electric, qui a fait la bascule cet été avec un effectif mondial de plus de 300 000 employés.

Le compteur officiel du site Google for Work n’a d’ailleurs pas évolué depuis un an : on en reste à 5 millions d’entreprises clientes avec, en France, des références comme Auchan, Celio et Veolia.

Pour mémoire, le ticket d’entrée est fixé à 4 euros HT par mois et par utilisateur (ou 40 euros par an) pour 30 Go d’espace de stockage et des adresses e-mail professionnelles. Les services inclus sont la messagerie électronique (Gmail), les appels audio/vidéo (Hangouts), le calendrier (Agenda), l’éditeur de texte (Docs), le tableur (Sheets) et l’outil de création de présentations (Slides). Le tout associé à un tableau de bord pour l’administration.

La formule à 8 euros HT par mois et par utilisateur (ou 96 euros par an) ajoute le stockage illimité (ou 1 To par personne si moins de 5 utilisateurs) ainsi que la fonction Vault pour faciliter l’e-discovery, c’est-à-dure l’archivage des documents et des communications électroniques.

À voir en complément, l’interview de Frédéric Groussolles. Le directeur Google et Android for Work en France dresse un état des lieux du déploiement de ce type de solutions cloud et mobilité.

Crédit photo : Alexey Boldin – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur