Comment Google se rapproche des PME en France

CloudData-stockageE-commerceEntrepriseMarketingStart-up
nick-leeder-google-france
4 12

Programme « Moteur de Réussites Françaises », Salon des Entrepreneurs…Google France se rapproche du tissu des PME traditionnelles en France.

Google vient de dévoiler la liste des lauréats de la deuxième vague de son programme « Moteur de Réussites Françaises » dans le cadre des appels à projets lancé entre septembre et décembre 2015.

Dans la catégorie « TPE/PME » : Store-et-rideaux.com s’est démarqué. On parle d’une PME classique d’une cinquantaine de personnes qui s’est lancé sur le Web en aboutissant à des résultats concrets. Comme son nom l’indique, cette société, installée à Bonneval (Eure-et-Loir) et créé il y a 35 ans, commercialise  des stores et des rideaux sur mesure pour les particuliers.

En 2012, elle a monté un site de e-commerce (monté sur la plateforme Sell and Pepper d’IngenCys), devenu un relais de croissance.

Désormais, la société réalise 20% de son chiffre d’affaires sur le Net. Elle exploite notamment le programme de liens sponsorisés AdWords pour se distinguer sur le moteur face à la concurrence sur son segment. Et le nom générique adopté pour sa dénomination sociale (Stores et Rideaux.com) l’aide beaucoup dans sa démarche SEO.

« Grâce à notre activité numérique, nous prévoyons de doubler notre activité à l’horizon de 5 ans et recruter une quinzaine de collaborateurs. Aujourd’hui, nous touchons l’ensemble du territoire français et prévoyons de créer 2 nouveaux sites dédiés aux marchés anglais et italien », explique Stéphane Berretti, patron de Stores-et-Rideaux.com, cité par Google.

Pour cette deuxième vague « Moteur de Réussites Françaises », le jury réuni par Google* a décidé d’attribuer un « prix coup de coeur » à Alsace Tôlerie, qui a développé un service de découpe en ligne (via www.john-steel.com). Une activité qui représente désormais 15% de son chiffre d’affaires.

« La tôlerie est un ‘vieux métier”, qui enregistre peu de croissance et donc peu de marge. Nous avons développé un service de découpe en ligne qui est un complément à notre activité classique », précise Vincent Ossola, P-DG d’Alsace Tolerie, toujours cité par Google.

Nick Leeder : « Aider à la numérisation de l’économie française »

Juste avant la remise des trophées organisée mercredi soir, Nick Leeder, Directeur général de Google France, participait à une table ronde Small Business Tech sur le Salon des Entrepreneurs.

Dans l’enceinte du Palais des Congrès (Porte Maillot), il a déclaré qu’il observait un écart entre les usages du numérique très avancés des Français au numérique et ceux des entreprises.

« Le numérique, c’est 5,5% du PIB en France mais 10% au Royaume-Uni », compare le dirigeant de Google France. « Comment aider à la numérisation de l’économie française ? En termes d’infrastructures, la France est bien placée et le digital transforme tous les secteurs profondément. »

Outre l’initiative de sensibilisation « Moteur de Réussites Françaises », Nick Leeder a promu son programme Google pour les Pros, qui a permis de former 50 000 entrepreneurs français en quatre ans à l’exploitation d’outils numériques pour développer leur business.

Evènement rare : pour cette table ronde Small Business Tech sur le Salon des Entrepreneurs, Nick Leeder était assis à côté de Laurent Solly, DG de Facebook France, dans une entente cordiale. Ce dernier n’a pas manqué non plus l’occasion de souligner les jonctions réalisées entre les PME et le réseau social.

*Membres du jury : Nick Leeder (Google France), Guillaume Gibault (Le Slip Français), Najette Fellache (Speach.me), Lindsey Nefeshe Clark (W4), Nicolas Bordas (TBWA Europe), Alexandre Malsch (Melty.fr), Fred Cavazza (conférencier et blogueur), William Prost (CCI Paris Ile-de-France)

Google aime bien l’INA aussi
Pour cette dernière édition d’appels à projets, Google a reçu au total 224 participations, dont 80 émanant d’entreprises, 108 de startups, 23 d’associations et 13 provenant de structures culturelles. Les deux autres lauréats sont l’INA pour la catégorie « institution culturelle » pour saluer la collaboration vidéo mise autour de YouTube.
Tandis que Flat, qui permet de créer des partitions de musique et des compositions musicales en ligne et qui a intégré le programme Google Classroom pour le monde de l’éducation, a été distinguée dans la catégorie « start-up ».
Tout comme la première vague de 2015 (avec MiiMOSA, la plateforme de financement participatif dédié à l’agriculture comme grand vainqueur), les lauréats vont bénéficier de mentoring et d’une exposition publicitaire multi-médias.

 

(Crédit photo : illustration : Salon des Entrepreneurs 2016)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur